dimanche 21 avril 2013

L'atome au pied du mur et autres nouvelles d'Étienne Klein

L'atome au pied du mur et autres nouvelles d'Étienne Klein (Broché, Le Pommier, 86 pages, 2010)

"La physique est aux mathématiques ce que le sexe est à la masturbation".

Richard Feynman.

Guère étonnant, de la part d'Etienne Klein, de citer Feynman, pur génie qui était aussi un personnage très facétieux ... dont j'avais lu "Surely, you're joking M. Feynman!" dans lequel Feynman fait part, entre autre, de sa passion pour pénétrer les coffres forts.

De véritables histoires sous forme d'allégorie et non pas de la théorie formulée de façon profane. Cela peut être lu avec quelques notions de physique seulement.

Par exemple, Le passe-muraille de Marcel Aymé est revisité, au niveau atomique cette fois.

Un livre savoureux, offert par ma douce et tendre, qui se déguste avec joie tant il est plein de trouvailles et d'intelligence et réussit une vulgarisation éclairée et éclairante aussi bien sur des concepts pointus en physique que sur la vie en général.

Un mélange de genre réussi entre le conte fantastique, la science dure, l'art de vivre et la philosophie. Très abordable aussi bien sur la forme que sur le fond, E. Klein, aussi joueur qu'à la radio (sur France Culture notamment) s'amuse sur les concepts, les mots et insère pleins de clins d’œil comme par exemple :

Page 30 : "../.. comme si leur mouvement était sans cesse brouillé par une curieuse incertitude." faisant référence au principe d'incertitude d'Heisenberg.

page 73 : "Pas un chat. Hors les vrais." Très drôle, la blague du physicien par excellence ! Fait référence au chat de Schrödinger qu'Etienne Klein affectionne particulièrement.

Ou la version physicienne de La plume est plus forte que l'épée, ce qui donne (p. 31) : La force de ses convictions avait vaincu la matière dense.

Nouvelles pleines d'humanisme, éloges de la pensée face à l'obscurantisme ou aux intégrismes sans manquer pour autant de spiritualité , des réflexions pertinentes, plus accessible dans le genre que Gödel Escher et Bach : les brins d'une guirlande éternelle de Douglas Hofstadter mais tout aussi riche.

J'ai bien aimé aussi l'expression des tarifs exophtalmiques ... Bref, un régal, le genre d'ouvrage où je me suis senti plus intelligent juste après !

Note : 9/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire