mercredi 24 avril 2013

Le château des Carpathes de Jules Verne

Le château des Carpathes de Jules Verne (Poche, 213 pages, édition de 2011, publié en 1892)

Un château dans les Carpathes, déjà rien que cela et le décor et l'ambiance sont plantés avec des réminiscences sur le mythe de Dracula sous-jacent et l'imaginaire afférent. Et pourtant le roman de Bram Stoker a été publié en 1897, après celui de Jules Verne. L'histoire n'a que peu de points communs mais je sentais l'ombre de la mythologie derrière mon épaule.

Jules Verne utilise les superstitions d'un village, la forte suggestibilité des individus, pour mettre en place une histoire fantastique nappée de mystère, de drame et d'amour.

L'histoire est envoutante, avec des personnages bien typés et une intrigue assez bien menée. Le côté éducatif est moins prégnant que dans "20 000 lieux sous les mers" et ses longues descriptions par exemple, mais la science et le savoir sont bien sûr mis en avant, notamment dans une fin un peu abrupte à mon goût, sans toutefois nuire à l'ambiance sombre et mystérieuse et au plaisir général. Un mécanisme fait penser à un stratagème utilisé par les illusionnistes de l'époque dont Jules Verne a pu s'inspirer puisque Robert Houdin était son contemporain.

Je souhaitais découvrir les Jules Verne que je n'avais jamais lus et celui-ci m'a enchanté. Un bon moment de détente, de dépaysement. Le sort tragique de la Stilla et ses conséquences m'ont surpris de la part de Verne. Et c'est une bonne chose !

Et puis j'apprécie cette édition de poche, avec sa page de garde rouge rappelant les éditions Hetzel et les gravures qui ajoutent ce côté suranné tout à fait charmant.

Je crains que dans ma joie je n'en ai commandé deux autres : Le rayon vert et Les cinq cent millions de la Bégum ce qui va encore augmenter ma PAL ...

Note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire