samedi 4 mai 2013

Le passage de la nuit d'Haruki Murakami

Le passage de la nuit d'Haruki Murakami (Poche, 10/18, 230 pages, 2004)

J'ai presque tout lu de Murakami et je suis toujours troublé par ses romans, bien incapable de dire pourquoi je les apprécie et encore moins d'en donner un sens.

L'auteur joue sur les frontières, entre le réel et l'imaginaire, entre le rêve et la réalité, entre l'observateur et l'observé et modifie nos perceptions, nos points de vue. Autant les protagonistes ont peu de prises sur leur destinée que le lecteur sur l'histoire qu'il lit. Il joue aussi sur la porosité entre le réel et l'irréel et il est assez difficile de savoir où se situer.

Un monde d'illusions, de souvenirs altérés. C'est pour cette raison, s'il en fallait une, que j'apprécie Murakami. Il tente de transcrire l'indicible, l'étrange, comme dans un monde parallèle. La recherche d'une vérité dans le virtuel.

D'autres auteurs jouent sur ces frontières et le rôle de l'observateur, dont le lecteur, cela me rappelle par exemple Paul Auster (La trilogie New-Yorkaise) ou Modiano (L'herbe des nuits). Peut être aussi Kawabata (Les belles endormies) pour le sommeil, la nuit, le mystère de l'ailleurs et la menace d'un monde interlope.


La vie, déclare-t-il, il n'y en a qu'une seule. Les oreilles il y en a deux.
   C'est vrai, mais quand il vous en manque une, on ne peut plus mettre de lunettes.
   C'est pas pratique, ajoute l'homme.
Ce n'est pas le Murakami que j'ai préféré même si la lecture m'a intrigué et évoqué pleins de souvenirs ou de réflexions. Je ne me dirais pas fan de Murakami mais ses livres ont toujours un quelque chose de fascinant et celui-ci aussi.

Note : 6,5/10

2 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé ce roman ;-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai corrigé une ambigüité sur le "je ne suis pas fan" qui pouvait laisser entendre que je parlais de ce livre alors que je parlais de Murakami en général. Et même cela peut paraitre ambigüe. Pas fan au sens de la folie au Japon lors de la sortie de son dernier livre. Mais c'est un auteur dont j'ai lu beaucoup d'ouvrage à l'instar de David Lodge ce qui pour certain suffirait à faire de moi un fan addict ;-) j'ai préféré "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil" à "Le monde de la nuit" mais cela reste un bon moment tout de même !!

    RépondreSupprimer