samedi 11 mai 2013

Néfertiti dans un champ de canne à sucre de Philippe Jaenada

Néfertiti dans un champ de canne à sucre de Philippe Jaenada (Poche, Pocket,282 pages, 2000)

Philippe Jaenada a un style bien à lui. Une écriture anti-bourgeoise (comme cela a été écrit de Céline) où un chat est un chat, directe, crue, violente et paradoxalement toujours teinté d'humour parfois très drôle mais aussi souvent sombre.

Une histoire d'amour tragi-comique délirante et bien barrée. En en amour où tout est unique, particulier d'une certaine manière et bien là c'est poussé plus que dans d'autres histoires d'amour et sous bien des aspects. Avec un aspect outrancier comme dans La conjuration des imbéciles.

- Vous êtes la mère de Sohn Olive ?
- Oui monsieur.
- Votre fille a quitté le domicile ?
- Oui monsieur, depuis trois mois.
- Bien. On l'a retrouvée dans la Manche.

La mère a évité la syncope de justesse, le gendarme ayant tout de même pensé, en l'entendant crier, à préciser qu'il parlait du département.

Le titre fait penser à un éléphant dans un magasin de porcelaine, quelqu'un hors-norme qui cherche sa place. Mais n'est-ce pas le cas de tout le monde, à sa manière ?Aimer et se perdre, jusqu'à la folie ?


-- C'est marrant, mais c'est trop bien-pensant. Ça me gonfle.
Philippe Jaenada a bien suivi cette maxime, son livre n'est pas gonflant.

Note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire