dimanche 2 juin 2013

La preuve d'Agota Kristof

La preuve d'Agota Kristof (Points, 187 pages, 1988)

Incipit :

"De retour dans la maison de grand-mère, Lucas se couche près de la barrière du jardin, à l'ombre des buissons.Il attend."

Volume deux de la trilogie dite des jumeaux, ce que je ne savais pas en lisant le premier tome, un livre toujours aussi noir, désespérant et parfois glauque.

Toujours la vie dans une petite ville dans un pays qui ressemble à un pays communiste sans que cela soit explicitement dit, dans lequel nous suivons Lukas et le pays étranger, un pays riche et libre, les pays capitalistes où est parti Claus.

Le symbolisme des  jumeaux me paraissant une parabole sur le besoin d'un lien, de l'amour pour survivre en milieu hostile. Ce volume donne un angle nouveau sur ce symbolisme et noircit, si tant est que cela soit possible, le tableau.

Cela  m'a moins interpellé que le premier mais je voulais de toute manière savoir ce qui allait arriver et clairement je lirai le troisième au regard de la fin de ce volume qui réserve une surprise.

Le style est comme un conte pour enfants mais avec des sujets difficiles et dérangeants.  Un hymne à la liberté, aux livres, à l'écriture et en creux à la vie.

Note : 7/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire