vendredi 5 juillet 2013

The evolution of Calpurnia Tate de Jacqueline Kelly

The evolution of Calpurnia Tate de Jacqueline Kelly (Liseuse, en Anglais, Henry Holt and Co., 352 pages, 2010)

Incipit :

BY 1899, WE HAD LEARNED to tame the darkness but not the Texas heat. We arose in the dark, hours before sunrise, when there was barely a smudge of indigo along the eastern sky and the rest of the horizon was still pure pitch. We lit our kerosene lamps and carried them before us in the dark like our own tiny wavering suns.

Une histoire familiale centrée sur Calpurnia, l'unique fille d'une fratrie de sept, située entre ses trois frères plus âgés et ses trois frères plus jeunes. Nous suivons son quotidien familial au fil de ses observations touchantes de justesse pour son âge (12 ans), son évolution au fil du temps entre son intérêt soudain pour les sciences, sa connivence avec son grand-père, et son passage petit à petit à l'adolescence.

Cela se situe aux alentours de 1899, dans un état du sud, Texas, une ferme dans les champs de coton après la guerre de sécession et tout proche du changement de siècle avec son progrès naissant (le téléphone, la voiture)

C'est surtout l'initiation, l'éveil d'une jeune fille avec pour guide son grand-père, le passage d'une génération, très touchant et sensible, tout en délicatesse et d'attention, emprunt de curiosité intellectuelle et de l'approche d'une démarche scientifique

Un regard de l'enfance très bien décrit, où nous ressentons l'environnement d'époque historique (ségrégation) et social (pauvreté, statut social, éducation) sans que cela ne manque de poésie, d'humour tendre, d'observations amusées et amusantes car décalées ou naïves et nous participons avec grâce à l'épanouissement de Calpurnia et son passage dans le monde adulte.

Les entêtes de chapitre, le titre (evolution of Calpurnia) et les références explicites à Darwin font un parallèle intéressant avec la science du changement et la destinée singulière d'un individu, Calpurnia, qui doit s'adapter et évoluer dans son environnement.

Un livre familial qui sait raconter l'enfance, presque un conte avec des moments qui relève presque du merveilleux. L'auteur sait y distiller quelques moments assez drôles comme la recherche d'un nouveau breuvage où Calpurnia se retrouve éméchée ou lors d'un essai prometteur qui se révèle plein de surprise.

Une très belle fin.

Note : 9/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire