vendredi 2 août 2013

L'abandon de Peter Rock

L'abandon de Peter Rock (Points, 259 pages, 2012, 2008 édition originale)


Incipit :

Parfois tu marches dans la forêt et une branche morte surgit et te fouette plusieurs fois le dos et les épaules, avant de disparaître dans les broussailles. Il n'y a rien d'autre à faire que de poursuivre ton chemin, tu dois être prête à tout, et c'est mon cas tandis que je suis Père qui marche devant moi.

Inspirée d'un fait divers, la vie d'un père et de sa fille en bordure de la société. Un père qui éduque seul sa fille, Caroline, tout en vivant en pleine forêt à l'écart des hommes, de leur train de vie, de leur confort et de leur façon de voir.

Avec une paranoïa aiguë, comme des fugitifs traqués dans un thriller, nous découvrons la vie de tous les jours de Caroline, jeune fille intelligente, observatrice, à la fois respectueuse, reconnaissante à l'égard de son père mais qui petit à petit développe une indépendance vis à vis de ce guide omniprésent.

Bien sûr nous nous demandons pourquoi ils en sont là, pourquoi ce choix, pourquoi cette misanthropie, quel est leur passé mais ce n'est pas l'essentiel. C'est plutôt cette vie hors norme qui fascine, sur une forme de vie que je qualifierais volontiers de survie en milieu hostile alors que de leur point de vue c'est leur vie normale, avec leurs propres règles.

L'ambiance en forêt est bien rendue, très survie, et il y a plein de petits détails en particulier ceux qui font ressentir l'impression de traque constante comme d'avoir une heure différente, la façon de marcher, de ne pas paraître ensemble en ville, de mettre en place des codes, de prendre des billets aller retour alors qu'on ne compte pas revenir, qui font penser à des espions ou des agents en couverture.Et de voir comment cette "éducation" façonne Caroline.

Une histoire singulière racontée avec beaucoup de sensibilité et de finesse qui laisse des traces d'amertume et de questionnement.

Note : 9/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire