mercredi 14 août 2013

L'attentat de Yasmina Khadra

L'attentat de Yasmina Khadra (Pocket, 246 pages, 2005)

Incipit :

Je ne me souviens pas d'avoir entendu de déflagration. Un sifflement peut-être, comme le crissement d'un tissu que l'on déchire, mais je n'en suis pas sûr. Mon attention était détournée par cette sorte de divinité autour de laquelle essaimait une meute d'ouailles alors que sa garde prétorienne tentait de lui frayer un passage jusqu'à son véhicule.

Un chirurgien, d'origine palestinienne mais ayant acquis la nationalité israélienne, travaillant en Israël, est confronté à un événement qui va le déstabiliser profondément et le mener à se remettre en question.

Amine, c'est son nom, est estimé dans son travail. Alors qu'un attentat vient d'avoir lieu, il travaille d'arrache-pied pour sauver des vies. Quelle n'est pas sa surprise d'avoir à confirmer que la personne ayant commis cet attentat suicide, qui a décimé de nombreuses vies civiles dont des enfants, ... est sa propre femme.

C'est le deuxième volume d'une trilogie commencée par Les hirondelles de Kaboul, qui explore les conflits au moyen orient et en particulier le terrorisme. D'une écriture toujours aussi soutenue, une quête de la vérité, qui permet à l'auteur de dévoiler l'immense complexité des individualités au sein d'une histoire qui les dépasse, de l'absurdité de la guerre, de l'intolérance, qui détruit des vies de part et d'autres.

Comment comprendre des personnes qui font des choix de prime abord contraires à toute logique, comment comprendre ce qui peut amener quelqu'un, a fortiori dont l'avenir était favorable, à se faire exploser dans un restaurant ?

Yasmina Khadra tente de répondre à ces questions et bien d'autres, en décrivant, le plus humainement possible, la vie au sein de ces conflits, en exposant les points de vue, en confrontant les divers acteurs, en décrivant aussi près que possible l'indicible douleur des uns et des autres.

Un livre poignant qui, tout en m'apportant des clés pour comprendre, n'en laisse pas moins une amertume durable devant un conflit qui ne semble pas finir. Ce livre fait écho en moi à une excellente série, Homeland, qui elle aussi tente de montrer l'inextricable complexité des rapports de pouvoir au travers des conflits individuels internes et des agendas contradictoires des forces en présence.

Note : 10/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire