mercredi 7 août 2013

Pulse de Julian Barnes

Pulse de Julian Barnes (Vintage, 240 pages, 2011)

Je ne suis pas très recueil de nouvelles pour plusieurs raisons, difficultés à me sentir rapidement dans une histoire à peine sorti de la précédente, le regret d'une histoire trop courte si elle m'a bien plu, ou une fin parfois frustrante. En revanche l'avantage est de pouvoir morceler sa lecture plus facilement et de pouvoir faire autre chose entre chaque nouvelle, comme lire un autre livre ...
.
Dans ce recueil de nouvelles, Julian Barnes décrit les relations humaines, de famille, d'amis, d'amour, et surtout nos pensées, cette partie indicible si difficile à retranscrire, les émotions, les douleurs, les regrets ... et c'est un exercice où je trouve qu'il excelle, se permettant d'introduire des réflexions souvent justes, fruits d'observations fines sur nos sociétés actuelles.

Plusieurs nouvelles m'ont émue, intrigué voire amusé. Les discussions entre amis à bâtons rompus, qui font l'objet de plusieurs nouvelles, sont à la fois bien écrites et riches, pleines de phrases en suspens, de sous-entendus, d'échanges politiquement incorrects. L'auteur a un vrai talent pour capter les pensées, les émotions et nous les faire ressentir. Dans une des nouvelles il est possible de lire la phrase ../.. sense of an ending ../.. qui a donné le titre d'un autre de ses ouvrages, le premier que j'avais lu de lui et qui m'avais déjà beaucoup plu.

L'avantage de lire dans la langue originale est (entre autre) quand notre langue est utilisée, ce qui est le cas pas mal de fois dans ces nouvelles. Cela m'intrigue souvent de voir des expressions françaises ou des mots français utilisés dans des livres étrangers.

De bons moments à passer dans ces nouvelles tendres, tristes parfois mais toujours pleines de vie.

Note : 9/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire