mardi 27 août 2013

Un loup est un loup de Michel Folco

Un loup est un loup de Michel Folco (Points, 631 pages, 2007)

Incipit :

Truffe à l'évent, oreilles aux écoutes, la louve cherchait pitance depuis le crépuscule, gênée par son ventre trop lourd qui pendait à frotter par terre. Elle n'aurait pas dû sortir mais cela faisait quatre jours maintenant que son compagnon n'avait pas réapparu à la lovière.
Cette fois nous sommes à Racleterre. Un sabotier père d'une fratrie exceptionnelle de cinq enfant meurt atrocement. Un de ses fils, Charlemagne, aura une destinée particulière en faisant vivre une aventure pleine de rebondissements aux côtés des loups.

Une reconstitution bluffante de l'époque féodale dans un récit brutal mais investi d'un humour noir libérateur avec des personnages hauts en couleur, un peu Pieds Nickelés, qui nous emmènent dans une histoire rocambolesque mêlant avec délice tragédie, aventure, survie et le quotidien difficile dans un environnement hostile qu'il soit social ou émanant de dame nature.

Avec un souci du détail sur la chasse, la vennerie, les métiers  manuels, les superstitions, la médecine, le droit, les mœurs de l'époque et j'en passe, Michel Folco signe une nouvelle fois un conte tragi-comique d'une grande profondeur ajoutant au tome précédent, Dieu et nous seul pouvons, un pilier de plus à son épopée, une fresque naissante jubilatoire.

J'ai retrouvé avec grand plaisir la famille Pibrac et au fur et à mesure le récit vous emporte pour ne plus vous lâcher. Un style précis qui n'hésite pas faire des digressions passionnantes (par exemple sur la famille Armogaste) pour reprendre le récit principal pour mon plus grand bonheur.

La fin m'a laissé dans l'expectative la plus soudaine, le dernier chapitre se concluant d'un à suivre laconique sur un petit suspense frustrant ...

Vivement le tome suivant (bon je vais tout de même lire quelques livres de la rentrée littéraire avant ...)

Note : 10/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire