lundi 16 septembre 2013

Le cas Eduard Einstein de Laurent Seksik

Le cas Eduard Einstein de Laurent Seksik (Flammarion, 304 pages, 2013)

Incipit :

La lourde porte se ferme dans un grincement. Le bâtiment semble plus imposant, vu de dehors, son toit détaché dans le ciel de novembre. Elle est prise de vertige.

La famille Einstein compte parmi ses membres un fils peu connu, Eduard, qui a été interné. Nous suivons l'évolution de celui-ci sur fond historique.

Une recherche documentaire détaillée [1] sur la famille et ses secrets les plus lourds, une fille morte prématurément et un fils schizophrène, les relations difficiles avec son autre fils issu d'un précédent mariage, le tout sur fond historique retranscrit efficacement (entre autres la montée du nazisme et le maccarthysme mais aussi la recherche médicale de l'époque dont Freud).

Les états d'âme d'Eduard sont très bien rendus et particulièrement poignants, décrivant le monde selon une logique froide, alors qu'il subit des actes à la limite de la cruauté, mais permettant un regard décalé, original sur une situation familiale compliquée et sur son entourage médical.

Ce livre se lit bien mais s'essouffle un peu, disons qu'un léger ennui a pointé son nez dès le milieu de l'ouvrage ; je n'ai pu le trouver passionnant en dépit d'un sujet bien traité et, bien que cela m'ait touché, à la longue, mon intérêt a diminué.

Note : 6,5/10

[1] détaillé en postface

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire