samedi 12 octobre 2013

Le potentiel érotique de ma femme de David Foenkinos

Le potentiel érotique de ma femme de David Foenkinos (Folio, 192 pages, 2005)

Incipit :

Hector avait une tête de héros. On le sentait prêt à passer à l'acte, à braver tous les dangers de notre grosse humanité, à embraser les foules féminines, à organiser des vacances en famille, à discuter dans l'ascenseur avec des voisins, et, en cas de grande forme, à comprendre un film de David Lynch.

Un livre sur les obsessions, de la collection maniaque d'Hector, qui en change pour varier, mais qui absorbe tout, au point de mettre fin à sa vie avant de côtoyer les Collectionneurs Anonymes pour guérir. Jusqu'au jour où il fait une rencontre.

Je n'étais pas trop dans l'histoire au début (disons les vingt premières pages), puis j'ai retrouvé le David Foenkinos que j'apprécie, son côté loufoque, plein de surprises, avec un humour qui fait mouche et un sens du burlesque que j'apprécie beaucoup tout en parlant de choses qui le sont nettement moins comme le suicide ou la trahison. Un livre sur le mensonge et les petits arrangements et qui, qu'on le veuille ou non, font partie de nos vies, bref un récit distrayant et touchant.

Un livre sympathique sur les manies et leur lien possible avec les fantasmes et des phrases improbables (surtout sorties de leur contexte) mais qui sont assez amusantes, sortes d’aphorismes hallucinés dont David a le secret, comme par exemple :

Hector était comme une nouvelle machine à café dans une entreprise de pneu.
J'ai eu un peu de mal à trouver ce qu'un clavalogiste collectionnait (des clous), en revanche un huhulophiliste (chouettes ou hiboux miniatures) ou lucanophile (cerfs-volants) pas trop de difficultés.


Note : 8/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire