dimanche 17 novembre 2013

La Faute de goût de Caroline Lunoir

Mathilde à la piscine
La Faute de goût de Caroline Lunoir (Actes Sud, 113 pages, août 2013)

Incipit :

LE DÉBUT des vacances résonne dans la gare et dans ma tête. J'attends que l'on vienne me chercher, mon sac à mes pieds. Le préau de l'arrivée brûle sous un soleil impassible.

Retrouvailles familiales lors de vacances d'été dans une vaste demeure du Sud, avec plusieurs générations présentes.

Un des romans recommandé lors de la dernière présentation de Chantelivre à la médiathèque. Excellente proposition, je n'ai pas du tout regretté de l'avoir lu.

Bon choix de titre superposé à la couverture représentant un bord de piscine ... avec quelques feuilles éparses. A noter le f majuscule de faute et l'imaginaire culturel et religieux lié à cette notion.

L'auteur retranscrit avec justesse et sensibilité l'ambiance des réunions de famille lors des grandes vacances, les questions de conventions, la diplomatie nécessaire, les hypocrisies et travers de chacun, le conformisme des uns et le désir des nouvelles générations de sortir du carcan familial qui vous a vu grandir. Une touche de féminisme nécessaire sur ces changements de génération qui ont vu le poids patriarcal diminuer sans toutefois totalement disparaître. L'observation d'une forme de bourgeoisie décadente et ses relations avec le "petit" personnel complexifiée par la porosité des relations.

Un don d'observation et un regard acéré sur les non-dits, sur ce théâtre social où il est difficile d'exister hors des sentiers battus. Mais c'est dit d'un style doux, léger qui immerge totalement.

D'une écriture fine et délicate, un portrait de famille doux-amer, sans fard, un peu détaché et désabusé sur l'existence mais qui vous nourrit sur la psychologie et les relations humaines.

Un coup de cœur pour ce premier roman. Je vous incite chaudement à le lire !

Note : 10/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire