mardi 19 novembre 2013

Peste & Choléra de Patrick Deville


La jungle, la terrible jungle ...
Peste & Choléra de Patrick Deville (Points, 253 pages, 2013)

Incipit :

La vieille main tavelée au pouce fendu écarte un voilage de pongé. Après la nuit d'insomnie, le vermeil de l'aube, la glorieuse cymbale. La chambre d'hôtel blanc neige et or pâle.

La vie romancée d'Alexandre Yersin, le découvreur du virus de la peste, qui porte en reconnaissance son nom Yersinia pestis, un savant un peu méconnu, voyageur, arpenteur et d'une curiosité insatiable. Un esprit indépendant aux aventures dépaysantes.

L'auteur tisse avec érudition des liens entre des personnages célèbres, des lieux géographiques éparpillés et des événements historiques majeurs tout en les mettant en perspective avec subtilité [1]. Il recrée en quelques phrases bien ciselées  la géopolitique de l'époque ou encore les contraintes pour voyager. Un personnage étonnant qui me rappelle par certains côtés Nikola Tesla, la même passion pour la science, le même désintéressement pour la gloire ou l'argent, le même génie, à ce titre Alexandre Yersin rejoint mes héros haut la main !

Un livre magnifique et passionnant, véritable hommage à A. Yersin, qui m'a emballé totalement. Non seulement un grand moment de lecture mais en plus un grand moment de culture [2].

Note : 10/10

[1] Ou avec une ironie mordante comme dans cet extrait p. 129, Yersin ayant reçu la Légion d'Honneur : "Là encore, comme pour la démographie et l'espérance de vie, il convient de se garder de tout anachronisme. On ne donne pas alors le ruban aux footballeurs".

[2] C'est le cas de le dire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire