dimanche 17 novembre 2013

Une partie de chasse d'Agnès Desarthe

Where's the rabbit hole ?
Une partie de chasse d'Agnès Desarthe (Points, 162 pages, 2013)

Incipit :

J'aimerais mourir de mort naturelle. Je voudrais vieillir. Personne ne vieillit chez nous. Nous partons dans la fleur de l'âge.
J'aimerais avoir le temps de sortir de l'enfance. Connaître la nostalgie poignante qui étreint le cœur des adolescents. Quelque chose en eux pleure l'enfant qu'ils ne sont plus, et c'est un chagrin magnifique et muet.

Pour faire plaisir à son épouse, Emma, et s'intégrer au sein d'un village, Tristan finit par accepter de participer à une chasse. Avec trois autres villageois ce qui devait être une initiation à la vie commune, à l'acceptation, à l'assimilation va être perturbé par un incident puis la situation va empirer, l'entropie gagner et faire ressurgir des passés douloureux ainsi que des secrets.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Comment une simple partie de chasse peut dériver, épaulé par la Nature et dépeindre petit à petit la brutalité des relations humaines.

Extrait :

-- C'est comme ça, maintenant, explique-t-elle. Il faut tout dire. Aller au bout. Les gens sont anesthésiés. Il faut les choquer, les réveiller. On a tout vu, tout entendu. Blasé, tu connais ce mot ? Voilà ce que nous sommes. Blasés. Les génies les plus inventifs de nos jours, tu sais où ils sont ? Dans les prisons, dans les asiles psychiatriques. Ils ont tué des gens en série, selon des modèles mathématiques, des modèles philosophiques. Nous avons tellement œuvré pour prolonger nos vies, pour les améliorer, que le dernier refuge de la créativité se loge dans la destruction.

De bonnes idées, le lapin bien sûr mais aussi l'allégorie de la grotte.

Un livre qui se dévoile petit à petit et se déguste comme un un bonbon qui se révèle empoisonné. Quasiment lu d'une traite. Recommandé lors de la dernière présentation Chantelivre à la médiathèque de Beaugency. Merci !

Note : 10/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire