samedi 29 mars 2014

Deuils de miel de Franck Thilliez

Le phéromone de l'année !
Deuils de miel de Franck Thilliez (Pocket, 340 pages, 2010 )

Incipit :
Un an ... Un an depuis l'accident.
Un moment d'inattention. Une seconde. Même pas. Une pulsation. Bordure nationale. Une crevaison.

Ahh que j'aime bien Franck Thilliez, il trouve toujours un sujet différent et nous emmène dans la noirceur des psychopathes comme un guide de haute montagne qui nous ferait visiter l'Anapurna. N'oubliez pas le guide. 
D'habitude je ne lis pas plusieurs livres en parallèle, enfin disons que je ne le faisais plus depuis quelques temps. Mais Arden m'ennuyant ferme j'ai continué le cycle Sharko avec Deuils de miel où Shark se reconstruit (bon pas vraiment ...) après la mort de sa femme et de sa fille. Il est au bord de la rupture et doit en plus rechercher un criminel furieux qui veut déclencher l'apocalypse à base d'insectes. Enfin c'est injuste envers Arden, je l'ai continué ce matin et il y a un peu d'intérêt, une dératisation à base de salami aux acacias ! Fou, non ?
L'entomologie est cette fois-ci au programme, sortez vos cahiers, Acherontia Atropos (mon papillon préféré depuis qu'enfant je l'avais vu illustré et cela n'a pas diminué tant il est connoté et ce n'est pas un hasard de le retrouver dans Le silence des agneaux par exemple) vous connaissez ? Z'avez 10 minutes. Cette fois un timbré retors va mettre en place un jeu de piste morbide où Shark va devoir fréquenter les circuits underground de NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) un peu particuliers, car interdits et particulièrement mortels.

Un Franck Thilliez de plus, et pas déçu du tout. Du bon thriller. Le suivant sur ma liste sera La forêt des ombres. Mais avant La femme au carnet rouge d'Antoine Laurain !

Note détente : 10/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire