samedi 1 mars 2014

Le chien qui louche d'Etienne Davodeau

Faut bien casser la croûte
Le chien qui louche d’Étienne Davodeau (Futuropolis, 244 pages, 2013)

Sur un conseil avisé, est-ce utile de le préciser, de Catherine, à nouveau un Davodeau. J'avais bien aimé Les ignorants et ce titre Le chien qui louche était intriguant à souhait. Trois bonnes raisons de le lire, d'autant que Catherine était enchantée de nous le faire découvrir.

Fabien est gardien dans le prestigieux musée du Louvre. Il aimerait partager le même lieu d'habitation avec sa petite amie, Mathilde. Cette dernière lui fait tout de même découvrir sa famille, à la campagne. Profitant du métier de Fabien, les frères de Mathilde aimerait son avis sur un tableau peint par un de leur ancêtre. Une rencontre avec une confrérie du Louvre va peut-être faire avancer les choses.

Toujours aussi bien raconté, Étienne Davodeau a le sens de la narration, une histoire touchante sur l'Art, l'amour et la famille. Des remarques sur l'art pertinentes et toujours ces relations humaines si bien décrites.

Une très bonne BD.

Note dessinée : 10/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire