jeudi 20 mars 2014

Le Miel de Slobodan Despot

La politique de l'autre ruche
Le Miel de Slobodan Despot (Gallimard, 127 pages, 2014)

Incipit :
Il est des pays où les autobus ont la vie plus longue que les frontières.
La succession de crises qui avaient frappé la Yougoslavie avait ôté à cet humble serviteur de la ligne 67 tout espoir de relève.

Le voyage dangereux dans le chaos de la guerre serbo-croate d'un fils parti chercher son père, apiculteur, dont le miel, symbole de son labeur et de son retrait d'un conflit inique et absurde, servira de médiateur.

Ce voyage permet de traverser un moment historique difficile à comprendre, celui du conflit serbo-croate dans l'ex-Yougoslavie, que le film No man's land a si bien retranscrit.

Assez bien écrit, l'auteur essaye de nous faire ressentir l'absurdité de cette guerre et les relations si particulières de personnes hier frères et sœurs puis ensuite ennemies, la majeure partie d'entre eux subissant un état de fait. Sans vraiment accuser qui que se soit ou cherchant à juger, l'auteur constate un certain nombre de faits au cours d'une histoire sensible d'une famille et d'une rencontre avec une herboriste. J'ai bien aimé ce fil conducteur joué par le miel comme le rôle tenu par le chapeau dans Le chapeau de Mitterrand.

Un livre enrichissant. Livre qui fait partie de la sélection du prix Emmanuel Roblès. Un premier roman prometteur.

Note : 8,5/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire