samedi 17 mai 2014

Il est de retour de Timur Vermes

I'll be back
Il est de retour de Timur Vermes (Belfond, 405 pages, 2014)

Incipit :
C'EST LE PEUPLE QUI M'A LE PLUS SURPRIS. J'avais pourtant fait tout mon possible pour empêcher que la vie puisse se perpétuer sur ce sol profané par l'ennemi.

Un point de départ particulier. Adolf Hitler est revenu (sans que l'on sache comment) à notre époque. Passé la surprise d'être à une époque qui n'est pas la sienne, tout en critiquant notre société il va de nouveau tenter de s'inscrire dans l'Histoire.

Un point de départ singulier, que l'on pourrait trouver déplacé ou déplaisant. Certes, qu'un personnage du passé se retrouve dans notre présent démontre les changements de société et peut prêter à sourire. Que ce soit Hitler est prétexte à des rapprochements ou des comparaisons intéressantes car puisant dans les anecdotes ou la vie d'autres personnages célèbres (voire tristement célèbre) de l'Histoire Allemande ou Européenne, un point fort du livre car s'y trouvent des personnes actuelles comme la Chancelière ou des journaux comme Bild. En dehors d'une critique acerbe des médias, de la confusion des esprits propre à une société démocratique et libre, d'une certaine forme de décadence ressentie, le retour suggéré est peut-être celui des idées d'Hitler plus que du personnage lui-même, une parabole en quelque sorte. Car Hitler est mort mais pas son idéologie. Et le titre fait certainement référence à l'idéologie.

L'auteur se moque avec brio de quelques travers de nos sociétés modernes et l'infotainment qui rabaisse et dilue l'important dans le superflu, un mélange des genres qui rend toute pensée difficile surtout devant un bretteur comme Hitler dont la rhétorique est bien rodée. Notre société recyclant avec facilité et cynisme toute idéologie fusse-t-elle extrême (d'aucuns diront décomplexée). Un humour noir ou au deuxième degré poussant le paradoxe jusqu'à l’agression d'Hitler par des extrémistes de droite le prenant pour un juif dévalorisant l'Allemagne !

Un sujet qui nous pousse à nous interroger sur une idéologie funeste mais dont le sujet s'épuise relativement vite. Un livre qui m'a rappelé La vague de Todd Strasser car posant des questions pertinentes sous forme d'histoire romancée à défaut d'essai, et qui montrait avec quelle facilité on peut glisser vers la dictature des esprits et des comportements.

Intéressant mais je ne pense pas en avoir personnellement retiré grand-chose. La question posée dans le livre : peut on rire avec Hitler ? est posée par le livre lui-même. Ce livre n'est clairement pas un panégyrique du dictateur, ses crimes génocidaires sont explicitement cités. Ce qui interroge c'est que son idéologie perdure et puisse se fondre dans notre culture. Le populisme est ici décrié avec une ironie mordante.

En ce moment je reçois L'Express gratuitement et j'avais lu un article sur ce livre et je voulais voir. Quant à l'Express et ses couvertures racoleuses (Très people pour les trois dernières, le summum étant Hollande et ses femmes (sic!)) elles sont typiques de ce qui est critiqué dans ce livre.

Note brune : 7/10 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire