samedi 7 juin 2014

La forêt des ombres de Franck Thilliez

Promo sur la viande !
La forêt des ombres de Franck Thilliez (Pocket, 365 pages, 2010)

Incipit :
La femme fracassa le test de grossesse contre une poutre du grenier.
Résultat positif. Son monde s'écroulait.
Tête baissée, pieds nus, elle errait sur le plancher, s'écorchant les talons sur des échardes. Peu importait le sang. La douleur était ailleurs.

J'avais commencé How to get filthy rich in rising Asia par Mohsin Hamid mais je n'ai pas accroché. Bon, je ne suis pas allé très loin non plus, je réessaierai une autre fois. Je suis passé à Même le mal se fait bien, Michel Folco est une valeur sûre. L'unique problème de lire un bon livre qui vous emporte est de trouver à démarrer le suivant. Cela n'a pas été facile, j'ai erré sur plusieurs premières pages de divers romans pour finalement commencer un Franck Thilliez et un Thomas Pynchon. Je ne lis plus trop des livres en parallèle, mais cette fois la raison se trouve dans mon travail. Si le soir je suis trop fatigué et incapable d'avoir la concentration suffisante c'était Thilliez, sinon Pynchon. Deux livres tellement différents qu'il ne m'était pas difficile d'en discriminer le fil narratif. Au cours de ces lectures plusieurs tentations sont venues titiller mon désir de lecture, notamment Observez les logaèdres ! de Valère Novarina sur les conseils d'Etienne Klein (dans son excellente émission Le Monde selon Etienne Klein sur France Culture), Mailman de J. Robert Lennon sur les conseils tout aussi avisés de Catherine, la grande prêtresse hindoue du Club de Lecture La marguerite et L'utilité de l'inutile sur les conseils de François Busnel (dans le dernier magazine  Lire). Autant dire que je ne tiens même plus à jour ma P.A.L, il me faudrait embaucher un pool de secrétariat.

J'ai fini Vente à la criée du lot 49 avant Franck Thilliez. Et là aujourd’hui La forêt des ombres. Pour une fois je suis un peu déçu. Certes le thriller a ses codes, mais là l'histoire est un peu trop grotesque à mon goût. Toujours aussi efficace mais trop boucherie, cela fait promo sur la viande en gros (bien saignant). Un huis clos comme dans Puzzle (très bien) ou Vertige (très bien aussi) mais ici avec un scénario plus ramassé, moins élaboré (la science y est moins prégnante, l'enquête réduite au minimum). Bon j'ai tout de même lu avec plaisir, l'hémoglobine ne m'a pas arrêté, mais voilà j'ai trouvé que c'était un peu trop.

L'épilogue rehausse l'ensemble malgré tout (il m'a pris au dépourvu). Mon prochain sera L'anneau de Moëbius. Oui parce que bon je vais pas abandonner Franck Thilliez juste pour ce petit bémol de rien du tout ! Et puis un titre où il y a Moëbius dedans ne peut être que bien.

Note du boucher : 8/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire