dimanche 8 juin 2014

Les mouches de Jean-Paul Sartre

Bzzz bzzz
Abraxas, galla, galla, tsé, tsé.
Brékékékex coax coax
Homo sui transcendentalis
Les mouches de Jean-Paul Sartre (70 pages)

Je me dois de préciser qu'en fait je le lis en Pléiade. Les notes et les commentaires sont excellents. Je croyais avoir lu Les mouches car je l'ai également en livre de poche (avec Huis clos), si maintenant je crois avoir lu des livres alors que ce n'est pas le cas ... En tout cas maintenant c'est sûr c'est lu !

Guère étonnant que Sartre soit en Pléiade, c'est très bien écrit et source de riches réflexions. Assez érudit, j'ai redécouvert l'héautontimorouménie (car le lycée m'a fait étudier Baudelaire et ses fleurs du mal). On ressent l'éducation classique de l'auteur, et je ne parle pas de Baudelaire uniquement.

Une tragédie grecque où le remords a une place de choix. Le pendant du libre arbitre serait le poids de nos actes et donc le regret, la culpabilité qui nous ronge. Cela me rappelle un proverbe indien (je crois) : si tu veux te venger, prépare deux tombes, une pour la victime et une pour toi. Mais le libre arbitre est aussi se libérer des Dieux et donc la liberté. Cela se ressent d'autant plus au travers de la soumission par la repentance du peuple d'Argos. Une aliénation levée au prix d'un sacrifice.

Une pièce de théâtre qui m'a plu. Les notes d’accompagnement sont aussi intéressantes. La lettre à Jean-Louis Barrault par exemple.


Note Posidon caribou caribon lullaby ! 10/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire