lundi 14 juillet 2014

Malevil de Robert Merle

Art of War
Malevil de Robert Merle (Folio, 636 pages, 1972)

Incipit :
A l’École Normale des Instituteurs, nous avions un professeur amoureux de la madeleine de Proust. Sous sa houlette, j'ai étudié, admiratif, ce texte fameux.
Un livre qui débute sur l'avant. L'avant de l'évènement. Un évènement brutal, violent, qui isole dans un château quelques survivants. Comment s'organiser lorsqu'on se retrouve réduit à l'état de primitifs ?

Une histoire de survie comme sur une île à la Robinson Crusoë ou encore L'île mystérieuse, car le château est entouré de terres dévastées. Un huis clos qui va s'élargir et prendre de l'ampleur avec l'art de la guerre, la géopolitique, une organisation novatrice, des politiques qui se cherchent, des idéologies qui se fracassent.

Avec beaucoup de finesse psychologique on y découvre un guide qui construit une spiritualité sur les cendres du passé. Un environnement post-apocalyptique qui impose des choix éthiques, moraux difficiles et/ou douloureux où il faut changer son regard pour s'adapter sinon la mort est assurée.

Un livre majestueux qui parle de l'humain comme seuls les bons livres le font. Un classique incontournable qui restera durablement dans mes lectures les plus marquantes.

Un héros visionnaire qui montre toute la subtilité du pouvoir et la difficulté de l'appliquer sans en être corrompu. Un sujet de tous les temps y compris de notre actualité. Des personnages  auxquels on s'attache beaucoup et Robert Merle rend crédible une famille reconstituée.

D'une écriture fluide, rythmée et au final envoûtante l'auteur construit avec brio une histoire riche, emplie de remarques qui poussent à la réflexion et nous offre un grand roman d'aventure. Écrivain à découvrir ou à redécouvrir. Je pense lire d'autres ouvrages de lui comme La mort est mon métier et Un animal doué de raison.

Quel talent ! Il y a tant à dire de ce type d'ouvrage ... Je remercie Daniel de m'avoir incité à le lire.

J'aime passionnément.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire