samedi 12 juillet 2014

Oona & Salinger de Frédéric Beigbeder

Amour, Gloire et Beauté
Oona & Salinger de Frédéric Beigbeder (Grasset, 335 pages, 2014)

Incipit :
Quand on demandait à Diana Vreeland si ses souvenirs les plus extravagants  étaient factuels ou fictifs, elle répondait : « it's faction.»

Ceci est un livre de pure faction. Tout y est rigoureusement exact : les personnages sont réels, les lieux existent (ou ont existé), les faits sont authentiques et les dates toutes vérifiables, dans les biographies ou les manuels d'histoire. Le reste est imaginaire, et pour ce sacrilège, je prie les enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants de mes héros de pardonner mon intrusion.
L'histoire, dans le genre faction (cf. l'incipit), de la rencontre entre Oona et J.D. Salinger, puis avec Charlie Chaplin, qu'Oona épousera et avec qui elle aura huit enfants, sur fond de seconde guerre mondiale.

Hier, dans une librairie, que vois-je sur un étal ? Le dernier livre de Frédéric Beigbeder. Il était dans ma liste de lectures potentielles, liste commencée avec le dernier magazine Lire qui donne des extraits de quelques livres de la rentrée littéraire (oui, déjà). Autant dire que j'ai hésité une fraction de secondes, trop heureux de découvrir avec surprise un des livres dont j'avais prévu la lecture. Mais je me remémorais vaguement néanmoins qu'il devait paraitre plus tard. Je n'allais tout de même pas entamer un débat métaphysique sur l'apparition impromptue d'un livre avant la date officielle. Après tout il pouvait paraitre en avance ou je pouvais m'égarer quant à la date de sortie. Arrivé à la caisse pour payer ... le livre n'était pas enregistré. Ah oui. quand même. Bon tant pis. Après un appel interne de la caissière «Il va être enregistré, je peux faire passer un client en attendant ?» Mais faites donc ... Et me voilà en possession d'un livre avant tout le monde, semble-t-il. De retour à la maison, internet confirme. Prévu en août ! Bon je le lis ou pas ? (ben oui) J'écris un article ou pas ? (heu je sais pas trop, vais-je avoir un procès, dans ce monde cruel et sans pitié ? Le blog va-t-il être censuré, dans ce monde cruel et sans pitié ? Mon épouse daignera-t-elle corriger les fautes de frappe ou imparfait du subjonctif mal maîtrisé ? Oh cruel dilemme. Bon allez il n'y a pas crime tout de même et puis j'ai adoré, alors ...

J'apprécie beaucoup Frédéric Beigbeder, et les deux derniers que j'ai lu de lui, Un roman français et Windows on the world, étaient déjà très bien. Il a gardé son style de dandy faussement détaché (avis personnel bien sûr) avec une fausse modestie discrète. Avec comme souvent chez lui le sens de la formule. Il a su avec cette histoire capter une époque, la psychologie des personnages. Les pages sur la guerre ajoutent de la profondeur à ce roman qui se lit avec un grand plaisir.

J'y ai même appris qu'une descendante des Chaplin, Oona Castilla Chaplin avait joué dans Game of Thrones (un personnage attachant, et donc qui se fait trucider violemment ... criblée de coup de couteau alors qu'elle est enceinte ... horrible).

L'auteur a fait un effort de recherche important et cela se ressent, de même les liens avec la littérature, ce qui dénote un amour immodéré pour la littérature, amour qui déteint sur le lecteur et fait de Frédéric Beigbeder un passeur passionné et passionnant. Des liens sont établis entre le présent et le passé, on y rencontre par exempleTruman Capote. J'y ai découvert un prix Nobel de la littérature dont je n'avais jamais entendu parler (Eugene O'Neill), inculte que je suis et une liste des couples avec un écart d'âge notable (Les miscellanées de Beigbeder) . Bref je suis aux anges. Il va tout de même falloir que je lise L'attrape cœur ! (oui, inculte que je vous dis) Ce qui tombe bien je vais essayer de lire des classiques et pas uniquement ce qui vient  de sortir.

Une biographie originale racontée avec beaucoup de tendresse et d'empathie. Un regard toujours intéressant sur la littérature et l'Histoire.

J'aime passionnément

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire