samedi 30 août 2014

Bonus de Laurent Chalumeau

Tiens, voilà la recette du
Chili con carne.
Bonus de Laurent Chalumeau (Rivages/Noir, 436 pages, 2010 première édition Grasset)

Incipit :
Tout de suite, le jour qu'il était venu s'installer chez eux, un moment que Charlotte était à la cuisine, Fabrice avait dit à Romain, « Sérieux,Ça te gêne pas que je suis pédé ? »
Pffuit, je suis vidé, une semaine pas drôle au travail, des activités dans le jardin, bref le soir à peine l'énergie pour me concentrer sur la lecture en cours. Déjà que j'ai beaucoup moins eu de temps de lecture ce mois, l'activité de ce blog est relativement réduite en ce moment. Mais cela va changer !

Suite à une interview à la radio il y a quelques semaines, j'entendais Laurent Chalumeau s'exprimer sur divers sujets dont le livre Bonus et cela a suscité chez moi l'envie irrésistible de le lire. Ni une ni deux, une commande en ligne. Cela m'a permis, le temps d'être livré, de lire Pétronille, un livre pas trop long pour être sûr d'embrayer sur Bonus dès sa réception. Oui malin comme un singe n'est-ce pas ? Dès réception je l'ai commencé de suite (pressé le gars).

Je le dis de suite, je n'ai pas du tout été déçu, un style décapant (d'un autre côté lorsqu'on s'appelle Chalumeau, est-ce si étonnant ?), très drôle, un petit côté cash, des personnages un peu stéréotypés (juste ce qu'il faut) mais bien campés et mis en scène, des dialogues et un style (bravo !) qui collent parfaitement aux préjugés qu'on peut leur attribuer (et ce n'est pas méprisant, juste jubilatoire), que ce soit la blonde pétasse, sans éducation, ou un des gardes du corps et ses ennuis avec les VIPs. Laurent Chalumeau brosse une galerie de portraits assez désopilants, et les insère tous dans une intrigue qui tourne autour d'un chef d'entreprise peu scrupuleux, une bonne partie des personnages principaux essayant de soutirer à ce dernier, autant que faire se peut, une partie de son magot. L'auteur en profite pour égratigner l'éthique élastique des uns et des autres, le monde de la finance, de la justice, de la lutte des classes, les prolos, les bourges et la folie qui règne sans partage autour de l'argent roi. Bien mal acquis ne profite jamais ...

Une comédie loufoque, bien rythmée, un excellent travail sur le langage, le phrasé, le parler des différents personnages selon leur appartenance sociale, un humour caustique, noir parfois, au final une intrigue bien ficelée, réjouissante. Une bande de barjots avec leurs illusions, leurs rêves et le lecteur s'étonnera régulièrement de situations cocasses et des rebondissements constants. J'imagine bien un film basé sur cet ouvrage.

Une réussite totale !! J'adore !!!

Note : 10/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire