lundi 29 septembre 2014

Les intellectuels faussaires de Pascal Boniface

L'ouverture de la chasse
Les intellectuels faussaires Le triomphe médiatique des experts en mensonge de Pascal Boniface (Pocket, 229 pages, 2011)

Sur le mien c'est marqué plus de 50 000 exemplaires vendus : un succès ?

J'ai hésité à le mettre ici, ce n'est pas un roman, plutôt une suite de portraits dénonçant les contradictions flagrantes de personnalités médiatiques et cette particularité française de tout excuser.

Pour ceux qui ne seraient pas déjà au courant cela est intéressant, car les portraits sont argumentés et sourcés.

Je regrette qu'il n'y ait pas d'analyse permettant de mieux comprendre pourquoi cette tolérance aux mensonges, aux arguments biaisés, aux contradictions, est tolérée (pour ne pas dire plus). Peut-être parce que ces personnes sont considérées comme intellectuelles au lieu de polémistes, rôle très assumé aux États-Unis où les débats sont très polarisés. Cela montre aussi le poids de l'idéologie et les facilités d'argumentaires puisées dans l'Art d'avoir toujours raison de Schopenhauer. Ajouté à cela le peu de temps pour argumenter (tv, radio), le peu d'espace de réel débat, la communication omniprésente, le storytelling, le fait que la surinformation réduit à trois mois la mémoire des téléspectateurs, bref tout cela autorise à tout se permettre.

Je regrette aussi qu'il n'y ait pas de pistes pour enrailler ce glissement. Dire que B.H.L. se discrédite en citant Botul, c'est bien, mais insuffisant. Et puis que dire de cette polémique entre Acrimed et Pascal Boniface ? Bien triste tout ça.

Les quelques critiques de cet ouvrage, comme celle du journal Le Monde, sont assez médiocres. Ce livre est considéré comme pamphlétaire. Pourquoi pas. Et l'auteur y subit quelques attaques ad hominem. Pourquoi pas. Bref, une analyse sur la forme. Quant au fond il est quasiment ignoré. Il est pourtant symptomatique mais ne mérite pas, aux yeux des critiques finalement, une réflexion plus aboutie. C'est bien dommage.

Dans un monde où un élu de la république peut ne pas payer ses impôts depuis trois ans, et à qui il faut demander explicitement de ne plus être député et qui se permet l'outrecuidance de trouver anormal cet acharnement, tout est permis. Il devrait pourtant être déchu de ses droits de citoyen pendant quelques temps. Le plus cocasse (oui, ce n'est pas ce qui me venait à l'esprit) est un autre élu PS qui prend sa défense et dit que ce n'est pas de la fraude. Ah oui quand même. Fallait oser. A ce niveau on frôle le délire asymptotique.

Dans un monde où un ancien président avec plusieurs affaires lourdes dont le trafic d'influence, et dont le parti a triché aux dernières élections (Bygmalion) revient, alors la République Française devient une république bananière. On peut s'en désoler.

Et je ne prends que deux exemples récents. Les extrêmes ont de l'avenir ...

Ce livre ne vous redonnera pas espoir, vous êtes prévenu.

Note : 7/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire