dimanche 15 mars 2015

Le voyage d'Octavio de Miguel Bonnefoy

Tagada tagada cataclop !
Le voyage d'Octavio de Miguel Bonnefoy (Rivages, 124 pages, novembre 2014)


Incipit :
Dans le port  de La Guaira, le 20 août 1908, un bateau en provenance de La Trinidad jeta l'ancre sur les côtes vénézuéliennes sans soupçonner qu'il y jetait aussi une peste qui devait mettre un demi-siècle à quitter le pays.
On suit Octavio un pauvre vénézuélien illettré, qui se retrouve dans une bande de voleurs ce qui met en péril sa relation avec Venezuela, une femme aisée qui lui apprenait à lire et à écrire.


Un pays qui s'invente un mythe où l'histoire du début se retrouve en pièce de théâtre, où une statue du christ a une destinée étonnante, où le personnage principal voit son sort intrinsèquement lié à l'histoire de son pays.

Une fin particulièrement poétique, très réussie. Et pourtant je n'ai pas beaucoup accroché à cette histoire en dépit de passages intéressants, bref je me suis ennuyé. Comme pour Arden de la sélection de 2014, mais là heureusement beaucoup moins de pages. J'ai jeté un œil sur les critiques après avoir quasiment fini ce petit article et en fait ce livre plait beaucoup. Ce livre fait aussi parti de la sélection du Prix Emmanuel Roblès 2015.Le club La Marguerite participe au vote pour ce prix, donc il va être lu au sein du club par au moins dix personnes (!) et donc nous allons pouvoir en parler de fond en comble et cela va être passionnant !!! Ayant déjà lu Constellation d'Adrien Bosc, je préfère largement ce dernier. 

Note : 14/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire