dimanche 17 mai 2015

The Last Policeman by Ben H. Winters

Oh, this is the end, my only friend, the end ...
The Last Policeman by Ben H. Winters (Quirk Books, 336 pages, 2013)

Incipit :

    I’m staring at the insurance man and he’s staring at me, two cold gray eyes behind old-fashioned tortoiseshell frames, and I’m having this awful and inspiring feeling, like holy moly this is real, and I don’t know if I’m ready, I really don’t.

Une enquête policière qui se déroule dans un contexte assez particulier. Un astéroïde de grande taille, capable d'éradiquer toute vie sur Terre, va entrer en collision avec celle-ci dans six mois. Tout le monde est au courant et réagit de diverses manières. Malgré tout, Palace, un policier, continue de mener ses enquêtes. Un statisticien est retrouvé mort, apparemment un suicide. Mais Palace n'y croit pas, l'instinct. Seulement les personnes ne réagissent plus selon les codes, les comportements, les calculs habituels, car là tout le monde est condamné et le Policier se doit de s'adapter à cette nouvelle donne.

La version française
Le contexte m'intriguait alors je me suis lancé dans cette lecture. L'obstination du policier sur la mort suspecte du statisticien me paraissait un peu exagérée au fil des pages, mais voilà, effectivement ce serait un suicide ... et là le roman rebondit, se complexifie et devient plus prenant. Et puis, j'ai appris qu'il s'agissait d'une trilogie, car le policier Palace a une sœur, Nico, qui aurait découvert un secret d'état, et ce fil est laissé en suspend à la fin.

L'auteur joue beaucoup avec l'incertitude. La victime présumée est un statisticien, l'astéroïde, évènement improbable, le profiling des suspects de la part du policier (statistiques et probabilités, hypothèses), voisin de l’instinct policier (expérience, comportements probables). Le contexte chamboule un peu les schémas et des évènements surprenants (improbables) remettent en jeu l'expérience acquise de Palace, la hasard, le chaos s'en mêlent, l'incertitude en somme.

Un livre policier original par le contexte et bonne entrée en matière pour une trilogie.


Note : AA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire