dimanche 14 juin 2015

Vernon Subutex 2 de Virginie Despentes

Quoi ma gueule,
qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?
Vernon Subutex 2 de Virginie Despentes (Grasset, 383 pages, 2015)

Incipit :
Vernon attend qu'il fasse nuit et qu'autour de lui toutes les fenêtres se soient éteintes pour escalader les grilles et s'aventurer au fond du jardin communautaire. Le pouce de sa main gauche le lance, il ne se souvient plus comment il s'est fait cette petite écorchure, mais au lieu de cicatriser, elle gonfle et il est étonné qu'une blessure aussi anodine puisse le faire souffrir à ce point.
Vernon continue sa chute, il est SDF. Un groupe est toujours à la recherche des cassettes de Bleach. Ces dernières recèleraient la raison de la mort de Vodka Satana.

Au début un résumé de l'ensemble des personnages. C'est plutôt bienvenue car j'ai lu le premier tome il y a déjà pas mal de temps et lu plein d'autres choses depuis. Ma mémoire étant ce qu'elle est ...

Deuxième tome, donc, de la trilogie (suite de Vernon Subutex 1), peut-être encore mieux que le premier. Dans le premier Vernon était le personnage central, dans le deuxième il s'efface un peu et on s'intéresse à toute une galerie de personnages, leurs aventures, leurs émois, leurs destins croisés. Un véritable roman social se dessine avec ce deuxième volume, les personnages sont denses, ambivalents, l'auteur y glisse des réflexions qui font mouche sur notre monde qui se délite (les idées exprimées sont plus proche du Monde Diplomatique que de l'Expansion), avec un sens aigu de l'analyse, des phrases qui percutent, des images fortes qui font aussi sourire parfois mais qui ne sont pas dénuées de sens pour autant. Virginie Despentes a un véritable don pour décrire avec justesse la misère humaine et pas seulement la mort sociale. Plusieurs phrases pourraient servir d'aphorisme, certaines sont particulièrement tordantes. Pas de misérabilisme non plus, même si ce qu'elle décrit est d'une rare violence parfois.

Une excellente suite, j'attends avec impatience le troisième et donc la fin de cette saga. Les couvertures sont toujours aussi bien ! Bravo au graphiste.

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire