mercredi 22 juillet 2015

Histoire de la Gestapo Tome 1 présenté par Jean Dumont

Histoire de la Gestapo Tome 1 présenté par Jean Dumont (Éditions Famot, 254 pages, 1980)

Incipit :
Berlin, 29 janvier 1933. Il est environ 17h. Le portier de l'hôtel Kaiserof voit soudain s'engouffrer dans le hall un homme qu'il connaît bien : Hermann Goering, président du Reichstag, membre du parti National-Socialiste d'Adolf Hitler.
Sous l'égide de Jean Drumont plusieurs auteurs retracent la genèse de la police politique du troisième Reich. Les historiens présentent chacun des personnages en suivant leur carrière, leur évolution avec une recherche constante de compréhension de leur psychologie, de leurs choix, de leurs comportements. Une mise en perspective qui rappelle sur plusieurs points les incohérences de, par exemple, l'idéologie nazie.

Les luttes intestines, les ego au sein de l'appareil sont clairement décrites, mais ce qui m'a le plus surpris est la mise en place très tôt, même avant l'accession d'Hitler au pouvoir, de ce qui allait devenir l'Ordre Noir. La bataille entre les SS et la Wechmacht pour le contrôle des forces est également bien mise en valeur. Et tout cela avant 1941, il s'agit du tome 1 alors qu'il y en a quatre ! Il y a aussi bien les purges internes (la nuit des longs couteaux en est le sommet), les manipulations d'Heydrich, moins connu qu'Himmler et pourtant plus redoutable, que les lois, discours qui vont influer sur l'avenir de l'Allemagne ... et du monde. Ces mots utilisés très tôt qui auront les conséquences que nous savons.

C'est très bien raconté pour un livre d'Histoire, très vivant, et donne une foultitude de détails enrichissant, qui interrogent beaucoup sur les jeux de pouvoir et comment une dictature fonctionne, à surtout quel prix ... Je ne sais s'il est légal d'afficher la swastika sur un blog, j'ai préféré flouter. Par prudence juridique, mais je ne crois pas qu'il faille occulter cette partie de l'Histoire, le devoir de mémoire on le comprend à la lecture de ce type d'ouvrage et il est essentiel à tout citoyen, ne serait-ce que pour lutter contre le révisionnisme.

Note : AAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire