samedi 7 novembre 2015

Le guide du routard spécial débarquement et la bataille de Normandie

Le guide du routard Le débarquement & la bataille de Normandie (Hachette, 158 pages, 2014)

Récemment parti en vacances en Normandie, thème plages du débarquement. Je n'ai pas pu trop lire pendant ce voyage culturel et fort passionnant (bon un petit peu quand même, j'avais emmené mon kindle).

La station radar de Douvres










Nous sommes passés à Arromanches pour découvrir les vestiges du port artificiel, le Mulberry B. Le musée présente deux maquettes de l'ensemble, une vidéo 3D et bien sûr des objets comme un scaphandre, une mine flottante pour les plus imposants.
Tombe juive cimetière canadien


Il y a eu aussi la Pointe du Hoc où environ 200 Rangers ont du grimper des falaises et sécuriser un site hautement défendu. Il nous a été possible d'y voir encore les trous profonds, traces du bombardement intensif il y a quelques 70 ans.

Passage obligé, le pont de Bénouville, rebaptisé Pégasus Bridge, car Pégase était le symbole du 6th airborne.  Des gliders (planeurs) ont réussi l'exploit d'atterrir à 50 m du pont, en pleine nuit, sans GPS ...Bon d'accord le pilote était nyctalope mais quand même. Le musée est très bien fait, avec le pont d'origine, un glider réparé à partir de pièces d'autres glider, les ponts Bailey, facile à bien monter, difficile à mal monter, parole du génie et beaucoup d'objets (dont la cornemuse de Bill Millin). Une maquette avec des points animés raconte en détail la nuit du 6th airborne. Pas loin nous avons avons fait une pause au café Gondrée (première bâtisse libérée et qui a servi d'hôpital de campagne).
Mulberry, port artificiel Arromanches

Le Mémorial de Caen, avec son bunker souterrain de 70 m de long et une présentation de nombreux thèmes, au prix d'entrée le plus élevé de toutes nos visites, n'a pas échappé à notre vigilance. Les jardins du souvenir (américain, canadien et britannique) sont superbes en particulier l'américain et sa chute d'eau.
Street Art à Arromanches

Le Grand bunker de Ouistreham, sur cinq étages, dont le commando anglais a du s'y reprendre à deux fois pour exploser la porte blindée (d'abord 3 kg de TNT puis 5 Kg), où il y a un télémètre, des pièces spécialisées (armurerie, cuisine, chambrée, salle des cartes etc), une barge à l'extérieur qui a servi pour le film Il faut sauver le soldat Ryan ; Et le musée Kiefer du commando de français, les seuls français présents lors du débarquement, tout proche.

Le point le plus éloigné de notre voyage, Sainte-mère église, avec le mannequin de John Steele sur la flèche bien que du mauvais côté par rapport à la réalité historique, un musée richement doté, avec un C47 et la reconstitution des instants avant le largage des paras (bruitage inclus). A noter, dans l’Église, peut-être l'unique vitrail au monde à présenter la vierge marie entourée de parachutistes.

Cimetière américain de Colleville
Et bien sûr le respect du aux morts par le recueillement dans un cimetière Canadien, au cimetière britannique de Ranville, au cimetière allemand de la Cambe, à celui Américain de Coleville où nous avons pu suivre une visite guidée (excellente) par un britannique. Beaucoup d'anecdotes, le fils du président Roosevelt y est enterré, y sont aussi enterrés des frères dont Spielberg s'est inspiré pour son film (cf. supra), du personnel non militaire comme une femme de la croix rouge, décédée dans un accident d'avion etc. Il n'est pas possible de rester indifférent devant tant de stèles et le sacrifice de tant d'êtres humains. A noter les petites pierres posées sur les tombes juives surtout au cimetière canadien et britannique.

Vierge marie et G.I. Église de
Sainte-mère église

A la sortie du cimetière de Colleville il y a l'Overlord Museum avec des reconstitutions étonnantes (Avec des véhicules lourds, et même un char Tigre IV, des scènes diverses assez réalistes).

Une semaine dense, avec quelques 450 photos pour se remémorer, les pieds en compote, mais aucun regret (Enfin si, ne pas y être resté plus longtemps au regard du nombre de sites potentiels à visiter ).

Le guide du routard nous a été d'une aide précieuse pour préparer ce voyage. Le GPS aussi pour circuler sans souci (avec une estimation de la durée des trajets) et surtout se permettre tous les détours si d'aventure une opportunité se présentait.

Outre le guide que je vous recommande, allez en Normandie vous ne le regretterez pas ! J'ai acheté quelques livres spécialisés sur le débarquement notamment celui d'une série chez Osprey où chaque débarquement de plage est étudié en détail (j'ai pris celui sur Sword Beach). Merci à Françoise pour son prêt du livre Le débarquement en chiffre. J'avais déjà commencé à lire sur le sujet avant ce voyage avec entre autre D Day Normandie, Stratagèmes, Winston Churchill qui a aidé pour le pont artificiels comme les containers Phoenix.
Sculpture pacifiste au Mémorial de Caen

Note : AAA

1 commentaire:

  1. Pegasus Bridge


    I--Une Histoire vraie et inédite .
    http://www.editions-pantheon.fr/francoise-h.-gondree/essais/pegasus-bridge-le-pont-de-l-espoir.html

    2--Un Musée volé - Un scandale à dénoncer

    A --26 avril 1969, lettre du major John Howard.
    « Ma Chère Françoise, ….. votre père..était mon meilleur et très cher ami.
    Je n’ai jamais manqué de plaisir en sa compagnie et je peux vous l’ assurer…
    J’ai toujours été heureux avec Cher Georges……J’ai eu l’impression que toute
    l’organisation reposait sur vos jeunes épaules..et vous avez merveilleusement bien réussi….
    Vous avez montré les capacités de votre cher père……Very sincerely. Uncle John ».

    B-- Du 15 Mars 1978 il écrit au sujet de ses souvenirs :
    ‘’je ne voulais pas qu’Arromanches ait la main sur aucun de mes souvenirs,
    les envoyant à Bénouville était la façon de les donner à Fran en soutien dont elle
    Mérite’’

    PM : Arromanches = le comité du débarquement ’usurpateur
    Des centaines de correspondances…………

    https://www.pegasusbridge.fr/collection-musee-pegasus-bridge/

    https://www.pegasusbridge.fr/70anniversaire-du-debarquement-le-denomme-comite-darromanches/


    3- - Pegasus Bridge, l’usurpation Tome I
    http://www.editions-pantheon.fr/a-paraitre/memoires-et-temoignages/pegasus-bridge-l-usurpation-tome-i.html


    Voilà .Sommes à votre disposition

    Musée de Pegasus Bridge & Batterie de Merville
    BP 5
    14860 Ranville

    www.pegasusbridge.fr








    RépondreSupprimer