dimanche 29 novembre 2015

Le XXe siècle idéologique et politique de Michel Winock

Ciel mon mari !
Le XXe siècle idéologique et politique de Michel Winock (tempus, 2009, 487 pages sans les notes)

Incipit :
L'idéologie, terme péjoratif sous la plume de Marx - l'idéologique est le contraire de scientifique -, prend une tournure positive sous celle de Lénine : un système d'idées et de théories destinées à servir d'armes dans le combat politique.

Par une série de relatifs courts chapitres, Michel Winock met en perspective les idéologies du XXème siècle, totalitarisme, fascisme et démocratie. Il rappelle comment ces idéologies se sont définies, comment elles ont évoluées et en enfin comment l'historien peut en faire une synthèse éclairée qui permet à tout citoyen de mieux en saisir le sens, la complexité.

Puis dans d'autres chapitres il expose le capitalisme, le socialisme, les extrémismes, le populisme, en se focalisant principalement sur la politique française. La richesse de l'exposé, l'argumentation claire et solide permet de se faire une bonne idée de l'histoire politique et de l'histoire des idées au sein de l'histoire française, de ses élites, de la classe dirigeante et de montrer ainsi, sous un jour nouveau, les évènements parfois douloureux qui ont émaillé son périple. Le personnage de Jeanne d'Arc, Clemenceau et De Gaulle, l'Affaire Dreyfus, le colonel La Rocque, la décolonisation, enfin Mai 68 font partie de ces sujets que l'auteur explore, analyse, décortique, ce qui m'a permit de mieux appréhender le monde qui m'entoure et pas seulement l'histoire du passé. Par exemple, et cela m'a plutôt amusé d'une certaine manière, de découvrir des arguments déclinistes, xénophobes, réactionnaires au XIXème siècle, les mêmes que j'entends encore aujourd'hui à peu de choses près. Et ce n'est qu'un des aspects de ce livre dense, riche, qui mérite une attention toute particulière tant il peut apporter à tout un chacun. Pourquoi ne l'ai-je pas lu plus tôt ?

Pour apprendre ou réviser et avoir des bases solides sur des sujets qu'il n'est pas conseillé d'ignorer. Si vous ne vous intéressez pas à la politique, la politique, quant à elle, s'intéresse à vous. Michel Winock rappelle à bon escient le rôle de l'historien et les écueils qu'il lui faut éviter (anachronisme, ne pas se mettre dans le contexte de l'époque, juger avec moralisme etc), il a bien sûr raison mais cela devrait également être le cas des citoyens. Cela éviterait bien des polémiques stériles, polarisée, binaires. Encore que. L'auteur rappelle à juste titre que la vérité et l'objectivité ne sont pas toujours les objectifs poursuivis, et il explique pourquoi. Il insiste aussi sur le fait de ne pas toujours de laisser envahir par les grandes lignes de fractures, la simplicité, et de regarder au delà, plus en détail. Il fait très bien sur l'Affaire Dreyfus par exemple. Sur Mai 68 aussi il y a quelques phrases clés qui permettent de mieux comprendre le phénomène. Cela m'éviteras l'intimidation de certains avec des phrases ou slogans tout fait style "la pensée 68", ce qui ne veut pas dire grand-chose en soi, car il rappelle pertinemment que ce n'est pas si simple, en particulier que ladite pensée s'est forgée après (livres etc) et que l'esprit du temps (y compris et surtout dans d'autres pays)  a beaucoup contribué également. Quand je vous dit que ce livre vaut son pesant de cacahuètes ! Je vous recommande également, du même auteur, Le siècle des intellectuels. J'en ai un excellent souvenir. Pour conclure un livre qui permet de penser, loin du brouhaha médiatiques, des petites phrases qui font la une, de la pensée kleenex, de la philosophie tweeter,  des commentaires de blog idiots, des polémistes aux discours simplistes et polarisés, des journaux d'opinions qui tordent la réalité, des politiques menteurs et manipulateurs, de la télévision sans mémoire, racoleuse, médiocre et au voyeurisme pornographique et des émissions dont la bêtise abyssale laisse pantois. Sur ce dernier point, je ne sais plus, je ne regarde plus la télévision.

Note : AAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire