vendredi 1 janvier 2016

Comme des rats de Patrick Rambaud

Ratatouille undercover
Comme des rats de Patrick Rambaud (Grasset,177 pages, 1980 réédition de 2002)

Incipit :
C'est un jeune rat privilégié par la nature, plein de puces, aux oreilles courtes et aux yeux rouges, qui habite le sous-sol d'un pavillon de la viande dans les anciennes Halles de Paris.
Patrick Rambaud nous fait vivre de l'intérieur  dans une famille de rat. Territoire, reproduction, guerre de clans, communication, organisation enfin la promiscuité avec qu'il appelle le Gros (nous les humains).

Comme il le rappelle en quatrième de couverture l'homme et les rats sont les seuls animaux qui dévorent leurs semblables. D'autant plus angoissant lorsque des rats se mêlent aux humains et pénètrent chez vous ... une aventure violente dont le point de vue m'a rappelé Bernard Werber avec Les fourmis. Sauf que là c'est un peu plus hardcore et il n'y a pas de volonté de communiquer avec les rats, plus celle (d'Orléans) de les observer, de les étudier et de les exterminer.  Une aventure dynamique suivant plusieurs générations de rats, au cœur de l'action, pour un peu on sentirait l'odeur d'égout, où la violence, la survie, la puissance de la vie est omniprésente. Un clin d’œil amusé via le rat Eudipe (deviendra chef/roi [Eudipe rat], "épousera" sa mère et tuera son père) qui dénote chez Rambaud d'un humour caustique et raffiné (sic).

C'est en écoutant récemment une émission de radio, je ne me rappelle plus laquelle, où l'auteur parlait de ce livre car c'est le seul qui n'a pas marché (alors là ni une ni deux je le commande). C'est dommage car c'est assez bien fait, on s'y croirait, l'auteur n'a pas lésiné pour se renseigner auprès de spécialiste, et nous avons un Ratatouille qui ne fait pas dans la haute gastronomie, plus dans le gore qui tâche. Un contraste assez fort avec le délicieux repas de réveillon du Nouvel An ! Bonne Année 2016 !

Note : AAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire