vendredi 1 janvier 2016

Conversations d'un enfant du siècle de Frédéric Beigbeder

You fuck my wife ?
You talking to me ?

Conversations d'un enfant du siècle de Frédéric Beigbeder (Grasset, 371 pages, 2015)

Incipit :
J'aimerais, plus tard, qu'on dise des pages qui suivent : oh, c'étaient des gens qui écrivaient des choses mais surtout, c'étaient des personnes qui s'asseyaient à une table pour discuter de littérature.

Recueil d'interviews autour d'une bonne table avec des écrivains choisit par l'auteur.

Frédéric B. fait partie de mes auteurs favoris, dont j'ai presque tout lu (comme pour Michel Houellebecq, David LodgeAlessandro Baricco, Haruki Murakami etc.). Son meilleur ? Peut-être Windows on the world ou Un roman français.

J'apprécie son style, son dandysme, son sens de la formule, son sens de l'interview. Il réussit à créer une alchimie à laquelle les interviewés se laissent charmer et cela fini par produire des échanges riches, amusants, étonnants, qui donne envie de découvrir les auteurs (leurs livres surtout) en question. Il est fort probable que je lise Jean D'Ormesson (Histoire du Juif errant ou La gloire de l'Empire) ou Albert Cossery (Mendiants et Orgueilleux). Il y a une sur représentation américaine et mâle dans ce recueil mais bon pourquoi pas.

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ces interviews, en particulier celles des disparus et bien sûr celle de Frédéric Beigbeder himself. Bienvenue dans le milieu mondain du name-dropping aux carnets d'adresses (hôtels, restaurant, lieux de rêves) bien fournis.

Note : AAAA


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire