jeudi 3 mars 2016

Beethoven par Bernard Fauconier

Pom, pom, pom, pommmm !
Beethoven par Bernard Fauconier (Folio Biographies, 282 pages avec les notes, 2010)

Incipit :
Le personnage de Ludwig van Beethoven semble un pied de nez éclatant aux déterminismes supposés de la génétique et de l'hérédité. Ce fils d'un chantre alcoolique et violent et d'une mère tuberculeuse, flanqués de frères ineptes et parfois malfaisants, plus tard d'un neveu assez décevant, selon ses critères exigeants jusqu'à la tyrannie, cet écorché au caractère indomptable n'avait guère qu'une solution pour échapper aux tares de son milieu : devenir un génie.

Je prends goût aux biographies. Après l'excellent Darwin, j'ai jeté mon dévolu sur Beethoven, aussi pour compléter mes connaissances en musique classique. C'est une biographie honnête, sincère, qui brosse les grandes lignes de ce musicien hors normes. Ce format me plait bien, environ 300 pages, avec un corpus de notes complémentaires. Bref la collection folio biographies est une bonne introduction sur la destinée d'un personnage célèbre.

Bien sûr parfois j'aurais aimé plus, l'analyse d'une partition par exemple. Mais ce n'est pas un traité de musicologie. La vie de Beethoven a été assez mouvementée, heureusement qu'à l'époque le mécénat existait car il était déjà difficile, à l'époque, de vivre de son art, même en étant célèbre. Une personnalité originale et au caractère bien trempé qui avait une puissance de travail étonnante. Parsemé d'anecdotes intéressantes, comme par exemple celle où j'ai appris que Franz Liszt, beaucoup plus jeune que Beethoven, qu'il admirait, n'osait approcher le maître. Quand je sais en tant que lecteur ce qu'est devenu Liszt au piano, je trouve cela amusant, et, quelque part, la rencontre de ses deux génies n'a pas donné quelque chose de commun, une rencontre ratée, parmi d'autres.

Un ouvrage qui incite à écouter, ou réécouter, certaines de ses œuvres, à l'éclairage du contexte de leur création. Amusant d'apprendre qu'à l'époque, ses inventions novatrices n'étaient pas toutes acceptées d'emblée, car remettaient en cause l'ordre existant. Qu'il y avait aussi lutte de pouvoir ou d'influence entre les anciens et les nouveaux ... Ahh le monde de la musique !

Note : AAA

Article écrit dans un silence monacale propice à toutes les dérives de l'imaginaire (Tu parles !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire