dimanche 20 mars 2016

Djibouti de Pierre Deram

Les enfants de la violence
et de la beauté
Djibouti de Pierre Deram (Buchet Chastel, 114 pages, 2015)

Incipit :
Le taxi tourna brusquement. Entraînée par sa vitesse, la voiture fit une rapide embardée sur la voie de gauche. Personne n'y prêta la moindre attention. Au loin, les lumières du port défilaient, suspendues dans la nuit comme des étoiles rouges.

Quotidien de militaires (légionnaires) à Djibouti, avant le départ de l'un deux. Dans une chaleur suffocante, des êtres survivent dans une vie aux buts indéfinis, cherchant l'amour, à vivre, à ne plus subir. Climat où règne une certaine violence, de l'absurde, dans un environnement poisseux et sale. En dépit de tout cela une certaine poésie se dégage, rendant ambivalent ce texte assez bien écrit, qui transmet des sensations contradictoires, oscillant entre la beauté des paysages, du ciel étoilé, et l'indigence des lieux de perditions, bar et hôtels de passe.

Je l'ai terminé ce matin, à l'expo de Carole Chaix, présente à l’Église Saint-Étienne dans le cadre du Salon du Livre Jeunesse de Beaugency. Entouré par des objets d'art, sur fond musical de Jazz, affalé dans le divan moelleux (très très bonne idée) situé devant une des installations, mon épouse me couvant des yeux, le bonheur total quoi. Suis repassé vite fait au Salon pour livrer des documents secrets et un colis spécial. Mission effectuée sans accro. Ai livré une bière à l'auteur dont je m'occupe spécialement (il doit commencer à s'en douter ...). Je vais finir par lui acheter une BD si cela continue (bon c'est pour jeunes ados mais pourquoi pas ...), avec dédicace bien sûr. Il dessine à une vitesse, c'est pas croyable. Les autres dessinateurs sont aussi très talentueux et je prends grand plaisir à les regarder faire un dessin (plume, pinceau, feutre, tout y passe).

Un texte intéressant qui ne laisse pas indifférent. J'ai un peu de mal à le situer par rapport aux autres de la sélection du prix Roblès.Le classement se complique. Pour la première place j'hésite pour l'instant entre Bojangles et Today we live. La troisième pourrait être ce livre et en quatrième, Le cas Annunziato. Ou l'inverse. Pas facile car tous sont intéressants à leur manière.

Note : AAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire