lundi 28 mars 2016

Seul sur Mars d'Andy Weir

Manuel de pensée latérale et
de spiritualité cosmique
Seul sur Mars d'Andy Weir (Bragelone, 408 pages, 2015)

Incipit :
Journal de bord : Sol 6
J'ai bien réfléchi et maintenant j'en suis sûr : je suis foutu. Foutu de chez foutu.
Dire que ce devaient être les deux mois les plus extraordinaires de ma vie ... Six sols plus tard, le rêve s'est transformé en cauchemar.
Je ne sais pas qui lira ce truc. Quelqu'un finira bien par le trouver. Dans une centaine d'années peut-être.

Un voyage habité sur Mars qui devait durer deux mois. Mais l'arrivée inopinée d'une forte tempête provoque un départ précipité. Au cours du début de la tempête Mark Watney est blessé par un objet volant et ses compagnons l'abandonnent, pensant qu'il a péri. Botaniste et mécanicien, sur une planète désertique et aride, sans atmosphère quasiment, s'en sortira-t-il ?

Livre adapté au cinéma par Ridley Scott avec Matt Damon dans le rôle principal, un film qui m'avait captivé (qualité des images, de la mise en scène, et une tension régulière). Eh bien le livre m'a tout autant passionné bien que je le lise après l'avoir vu sur grand-écran. Il est vrai qu'il ne s'agit pas de novélisation, mais aussi parce que le style mélange aventure humaine, haute technicité,  scénario plausible dans l'espace et bon sentiments, le tout formant une recette réussie. De l'humour, de l'ingéniosité (Mac Gyver sur Mars !!!), un Robinson Crusoé (sans Vendredi) avec la planète rouge comme île.  Dans la lignée des films comme Gravity et Interstellar, un livre sur la survie où le mental, la volonté, la psychologie ont autant, sinon plus, d'importance que la pensée latérale et la technologie pour résister devant l'adversité, quoique l'inverse n'est pas faux non plus.

La bible du hacker dans l'espace. Devrait susciter des vocations d'ingénieur ! J'ai passé deux sols en compagnie de Mark, et je n'ai pas vu le temps passer (au contraire de lui à souffrir dans des zones confinées ou à lutter pour sa survie !), un très bon thriller pour technophile mais aussi les autres. Pour les amoureux de l'espace, où on peut s'apercevoir que savoir compter, connaitre des principes de physique, de chimie, peuvent être indispensables pour comprendre mais aussi s'en sortir. On comprend aussi que l'espace ... c'est pas simple.

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire