samedi 12 mars 2016

Today we live d'Emmanuelle Pirotte

Today we live d'Emmanuelle Pirotte (cherche midi, 238 pages, 2015)

Incipit :
La tartine resta suspendue au bord des lèvres du père. Chacun se figea devant son café fumant. Un hurlement de femme depuis la rue. Des pleurs, des cris, le hennissement d'un cheval. Le père alla ouvrir la fenêtre.

Une des sélections du Prix Roblès 2016. Après En attendant Bojangles, de nouveau une excellente surprise.

Une complicité contre-nature (par rapport au contexte historique, fin de la deuxième guerre mondiale) entre deux personnes, un allemand infiltré et une jeune juive, une relation au delà de l'âge, de l'origine, du passé, de sa race, de sa langue, par-delà bien et mal, dans un monde meurtri, chaotique, où un détail peut signer votre arrêt de mort, où l'ambivalence de l'âme, la porosité entre les extrêmes, où tout n'est pas noir ni blanc, l'homme se découvre devant l'obstacle, et où l'instinct de survie allié à des aptitudes particulières décident du sort des individus.

Un livre aussi marquant que Rien où poser sa tête. J'aime beaucoup la manière dont l'auteure s'y prend pour éclairer ces périodes sombres où les grandes lignes sont connues, mais où parfois règnent les simplifications et les clichés. Tout n'est pas binaire ou polarisé, une réalité plus complexe, plus ambigüe. Les grandes lignes, par exemple, présentent les américains comme des libérateurs, ce qui est vrai, cela va de soi. Mais dans les détails il y a eu des abus, des camps de concentration comme raconté dans Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka. Ici c'est un peu pareil, quelle que soit l'origine ou le pays, un individu n'appartient pas de facto au camp du bien, il peut bien se comporter ... ou pas, être courageux ... ou lâche, et pas toujours, cela dépend du moment, du contexte. C'est cette richesse qui est aussi décrite dans ce livre, et cela est très bien fait. La relation très particulière qui s'installe entre l'allemand Mathias et la juive Renée est bien amenée, avec sa part d'incertitude, de sentiments indicibles, et d’instinct de vie, décidé, sauvage, cruel, où les apparences, les mensonges, jouent un rôle déterminant. L'Homme peut y être à son meilleur comme à son pire, hypocrisie, lâcheté et faiblesse peuvent côtoyer générosité ou sacrifice. Il n'y pas grand-chose à gratter pour que l'Homme dévoile sa nature profondément animale et sauvage. La société et ses codes tiennent  à peu de choses ...

Un très bon roman !!

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire