dimanche 27 mars 2016

Un marin Chilien d'Agnès Mathieu-Daudé

Un marin Chilien d'Agnès Mathieu-Daudé (Gallimard, 246 pages, 2016)

Incipit :
Hekla aurait pu être une « grand-mère moderne » si seulement on avait pu l'imaginer grand-mère et si l'adjectif de moderne n'avait paru déplacé pour une femme de quatre-vingt-treize ans encore capable de fumer des poissons presque aussi grands qu'elle ou de tirer à la carabine avec la précision d'un busard.

Alberto, un orphelin chilien, devenu géologue, part pour l'Islande où un volcan est sur le point d'avoir une éruption. Il y croise Thórunn et prend avec elle un simple café. Cela aura des conséquences insoupçonnées.

Un livre que j'ai dévoré et dont la fin, en queue de poisson (fumé), m'a d'autant laissé en suspend. Ce n'est pas une mauvaise fin en soi, juste que les fins qui ne se terminent pas vraiment parfois me déplaisent. C'est le cas ici, frustrant ma curiosité. Et fais perdre la première place dans mon classement pour le prix Roblès, ce livre étant dans la sélection 2016.

Un livre très riche sur les rapports humains, sur le désir, l'envie, la xénophobie, les préjugés, la jalousie, l'amour, la haine. Du classique certes mais au travers d'une aventure en Islande, avec son climat sévère, sa géologie tourmentée, son passé avec ses légendes, ses us et coutumes, son Histoire et ses mœurs différentes. J'ai eu vraiment envie de connaitre la suite et les chapitres ont défilés. Le titre est très bien trouvé prenant à contre-pied le lecteur et certains personnages.

Au final une très bonne sélection Roblès, très équilibrée, où il n'y a pas un livre qui se détache très clairement des autres, ce qui me va bien pour le plaisir de lecture, et moins en ce qui concerne le choix de les classer pour le vote. 

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire