jeudi 28 avril 2016

Black Out de Marc Elsberg

Et hier, encore pire !
Black Out de Marc Elsberg (Livre de Poche, 535 pages, 2015)

Incipit :
Piero Manzano donna un brusque et énergique coup de volant tandis que le capot de son Alfa glissait inexorablement en direction de la voiture vert pâle qui le précédait. Il arc-bouta ses deux bras sur le volant, croyant déjà entendre le bruit désagréable de deux carrosseries qui se télescopent.
Notre civilisation est très dépendante de l'électricité. Vous avez déjà eu une panne et avec inquiétude et angoisse vous vous êtes aperçus à quel point sans électricité la vie devient pénible. Hygiène (plus d'eau chaude), confort (plus de chauffage ni d'éclairage), alimentation (plus de micro-onde, ni de plaque chauffante), vie sociale et culturelle (réseaux sociaux, blogs, messagerie, impôts en ligne, ha ha je plaisante, visioconférence avec la famille, informations, journaux, radios internet etc),  bref pas drôle déjà. Bon, maintenant imaginez que cela dure parce que quelque chose, une entité, a mis en péril le réseau électrique européen, cela pourra vous évoquer 2006 ou encore l'Ukraine. Car l'électricité c'est un réseau, et un réseau cela s'attaque. Les compteurs intelligents rendront cette attaque encore plus facile. Et cela en dépit d'experts qui diront que tout est sûr (les mêmes qui n'envisageaient pas plein d'évènements qui sont advenus, Fukushima par exemple, ou encore une cuve de près de 500 tonnes qui n'aurait jamais du tomber, impossible selon EDF !!, les centrales nucléaires sont sécurisées, inattaquables, et Stuxnet alors ???). Bref une attaque terroriste s'en prend au point faible de notre civilisation, l'électricité. Sans cette dernière, pas d'approvisionnement de supermarché, ni des pharmacies. Plus d'hôpital, une fois leur groupe électrogène à sec. Les ordinateurs ? fini. Le Wifi ? nada. Votre ADSL ? bye bye. Téléphone ? vous rigolez. Les antennes cellulaires : adieu. Déjà que l'informatique avec de l'électricité ça bugue ... Vous allez rire, même les centrales sont pilotées par de l'informatique (logiciels spécialisés SCADA). En fait même internet serait en panne, terminé les répéteurs optiques dans les shelters, les actifs dwdm pfffuit, fini les nœuds régionaux. Les datacenters et le cloud ? Évaporés, kaputt !! Pire, beaucoup de systèmes dépendent de l'électricité, l'assainissement des eaux, les pompes qui empêchent le métro d'être inondé etc ... En un mot comme en deux : Black Out !

L'auteur prend quelques libertés, il laisse un peu fonctionner l'internet (surtout pour les bad guys d'ailleurs ! il est joueur, on lui pardonne) et cela me chiffonnait (un peu), mais il s'en explique en postface. Mais globalement pour les aspects informatiques c'est vraiment pas mal pour du grand public. Très intéressante d'ailleurs la postface. Un thriller pour se faire peur (c'est un peu le concept aussi, hein), mais aussi réfléchir à la fragilité de ce qu'on prend pour acquis. Cela me rappelle Collapse (Effondrement) de Jared Diamond, et ce Black Out pourrait être le chant du cygne de nos civilisations modernes. Un livre sur la survie lors d'un effondrement ?, cela devrait plaire aux survivalistes !

Un très bon thriller !! Faites-vous peur...heu... plaisir avec un scénario catastrophe terriblement réaliste ... surtout qu'Orléans et la centrale de Saint-Laurent sont dans ce roman et que j'habite ... pas loin.

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire