jeudi 12 mai 2016

L'homme-dé de Luke Rhinehart

American Psycho Therapy
L'homme-dé de Luke Rhinehart (Éditions de l'Olivier, 521 pages, 2014)

Incipit :
Au physique, je suis un homme grand et fort, avec de grosses mains de boucher, des cuisses comme des troncs, une mâchoire taillée dans le roc, et des lunettes massives aux verres épais.
Un psychiatre, qui n'a de pas de problème particulier, qui vit avec une belle femme, a des enfants, un métier stable, bref une vie intégrée, décide de révolutionner petit à petit sa vie, son entourage familial et professionnel, et met en place une thérapie de la libération. Pour faire simple, vos décisions sur votre vie dépendraient d'un lancer de dé.

Un livre culte semble-t-il, entouré de rumeurs et de légendes urbaines (des clubs discrets s'adonneraient à la dé thérapie), dont Emmanuel Carrère a fait un article (qu'on peut lire dans son dernier recueil) levant une partie du voile sur son auteur réel (encore que dans Wikipédia on puisse trouver déjà pas mal d'infos depuis) et qui est régulièrement réédité. Un livre étonnant à plus d'un titre, qui explore les limites de la norme, des règles en société, de ce qui est considéré comme normal, moral, éthique, mais c'est aussi une critique des méthodes de psychothérapie, entre objectifs de guérison et répression de l'anormal par l'enfermement ou des traitements divers pour limiter les déviances. Cela me rappelle La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole d'un certain point de vue. Stanley Milgram avait payé socialement pour son expérience sur l'obéissance qui était pourtant bien loin des expérimentations de l'homme-dé de ce livre.  Mais ce n'est pas le seul thème abordé et on s'interroge sur les limites de la liberté, le Moi qui s'impose des frontières à ne pas franchir et donc dans quelle mesure s'épanouir et vivre pleinement ? La personnalité dominante, une prison ? Le Dé en serait la clé ? Faut-il se libérer ? et de quoi ? Pulsion Power ? Quid des liens sociaux ? Quid de sa femme, de ses enfants ? Se pourrait-il que cela devienne une religion avec le Dé comme Dieu, ce dernier décidant de l'ensemble des décisions ? Un livre Dé-connant, pour vous Dé-socialiser, mais il ne faut pas vous Dé-courager devant l'abîme d'une telle révélation ! Un livre qui peut déranger ... vous êtes prévenus !!! Un livre subversif qui peut vous rendre dingue ... vous êtes prévenus !!! Bon en clair c'est pas pour les bonnes sœurs ! Vous êtes prévenus !!!

On a l'impression parfois de lire un traité pratique de psychopathologie clinique à l'envers (pas pour réprimer ou guérir mais révéler et mettre en avant nos pulsions "anormales") où le territoire découvert est celui de la transgression pour mieux révéler le poids du conformisme. Politiquement incorrect, immoral, un livre particulièrement original tant par son contenu littéraire (lettres, poèmes, spiritualité, religion, récit, témoignages etc) que par les idées véhiculées et mises à mal (liberté, conflits moraux, compulsions, rituels, normes sociales, schizophrénie, syndrome délirant, simulation, être acteur de sa vie, jeu de rôle social, conventions etc). Une satire savoureuse du milieu de la psychiatrie où d'éminents représentants se retrouvent démunis devant le comportement du Dr Rhinehart avec sa Dé-thérapie. La défense de sa recherche novatrice devant ses pairs est assez fendard !

Le livre est particulièrement drôle parfois via des sous-entendu, de l'humour noir ou du deuxième degré comme par exemple :

Au bout de quelques mois, sa femme et ses enfants se contentaient de lui demander au petit déjeuner qui il serait pour la journée, et de prendre les arrangements nécessaires. Comme on trouvait parmi ses nombreuses personnalités des rôles tels que saint Siméon Stylite, Greta Garbo, un enfant de trois ans et Jack l’Éventreur, il y a lieu de féliciter  sa famille pour une telle maturité psychologique. Qu'elle repose en paix.

Ah ah ah ah mort de rire !!!!!!!!! Bon, bref. Avec ce livre des possibles, tout est possible ! Le Dé-sopilant : faites la liste de six tâches drôles numérotées de 1 à 6, jetez un D6 et faites la tâche. Le Dé-goût : faites la liste de six tâches culinaires numérotées de 1 à 6, jetez un D6 et faites ce repas ! naaan je plaisante ce n'est pas du tout cela, vous n'y êtes pas du tout, du tout ! Bon, normal, z'avez pas lu ce livre, qu'attendez vous d'ailleurs ? En fait dans les six choix il en faut un (ou plusieurs pour les plus courageux) qu'on n'a pas trop envie de faire.  J'aurais pu faire cet article sous l'influence du Dé avec comme choix :
  1. insulter les lecteurs de ce blog (pas cool ...)
  2. aduler mes lecteurs (déjà mieux)
  3. faire un article avec de l'humour (trop facile !)
  4. Dire n'importe quoi en conclusion (total contrôle)
  5. Offrir le livre à quelqu'un (sympa)
  6. Mentir dans l'article, au choix (haaaa mais ça c'est fait déjà)
Bon allez je lance le dé ... 1 !!! et merde. je voulais le 6 ... ou le 4 remarquez, le 2 aurait été bien aussi ... Bon quand faut y aller. Alors les  bouseux rien de mieux à faire que lire ce blog ? bande de chats castrés, tas de fientes !!! bande de Dé-biles ! Dé-cérébrés !!! vous n'êtes que des nases épilés !!! Barrez-vous ! ah bah finalement, c'est pas mal. Ça me détend.

On pourra regretter quelques erreurs typographiques et une traduction qui me parait bizarre parfois. Cela n'empêchera pas ma psychothérapie du hasard (wouha Dé-lire !) du chaos brownien au bord de la folie, le Yi King aléatoire pour se fondre dans un avenir anormal orgiaque no limit.

Note : AAAAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire