mercredi 13 juillet 2016

La psychanalyse décomplexée d'un collectif d'auteurs

Allongez-vous sur ce divan
La psychanalyse décomplexée d'un collectif d'auteurs (Larousse, 176 pages, 2016)

Incipit :
Théorie de l'esprit humain, la psychanalyse est une thérapie de la détresse mentale, un instrument de recherche ainsi qu'une profession. Un phénomène complexe, intellectuel, médical et sociologique.
Un guide graphique présentant la psychanalyse, un résumé de son histoire, de ses méthodes, de ses concepts sans éviter d'aborder quelques controverses.

En parlant de controverse, c'est assez vif. La psychanalyse une thérapie ? Il semble qu'apparemment ce n'est pas le cas pour tous les psychanalystes si on en croit le dossier sur les nouvelles psychothérapies (Sciences Humaines n° 283 juillet 2016). Mais il s'agit ici d'un guide assez général, introductif, sans être pour cela toujours très facile à appréhender. Globalement très instructif et j'aime particulièrement ce type d'ouvrage avec des illustrations partout.

Je suis un peu surpris sur l'étiologie de l'hystérie, présentée ici (p. 98) comme étant au sens strict un abus sexuel. Or, dans La Psychanalyse de Catherine Desprats-Péquignot (article à venir), page 16, dans la lettre historique à Fliess, Freud admet que ce n'est pas toujours un abus sexuel réel mais fantasmé. Le sens strict indiqué dans ce guide en prend un sacré coup, tout à coup. Et Biiiiiiimmmm, total destroy, dans ta face ! Houlà tendances agressives subites impulsives, cela sent le cas pathologique, vite mon mini DSM-5 (oui le complet est trop cher !).

Ici est présenté un besoin fondamental, l'attachement (p. 100), qu'on ne peut pas tout à fait mettre dans le besoin d'appartenance de la pyramide de Maslow. Cette dernière devrait être réactualisée dans les plus brefs délais. Que fait l'ONU ? Le FBI ? La NSA ? Le GIGN ? Naaaan je déconne. Mais intéressant cet attachement.

Ce n'est pas courant (voir Manuel Visuel de psychologie clinique et psychopathologie) mais là il y a un index. ce qui est très bien. Dès que j'en ai eu besoin, pour me rappeler, page 72, la signification de cathexis (indiquée page 54), ce mot n'y était tout simplement pas. Vous allez me dire que je chipote, pas faux, mais franchement, c'est quoi ce bordel ?

Puisque j'en suis à chipoter, il y a le mot hypocondrie. Ok, il y a un film dont le titre est Supercondriaque, et on pourrait penser que c'est assez courant. Bon, ok, c'est courant, n'en parlons plus. Mais je l'aurais bien défini. Et comme se fait-il que Pierre Janet, ne soit pas cité ? Pierre Janet, père de l'inconscient, si l'on en croit Jean Cottraux dans La répétition des scénarios de vie (article à venir) page 90 (Édition Odile Jacob). Ah, qu'il est bon de se la péter parfois.

Comme je le disais plus haut j'aime bien les concepts présentés avec des dessins partout. D'ailleurs c'est ici une traduction de l'anglais et dans cette langue il y a plein d'autres sujets traités de cette manière, comme la physique quantique, mais aussi Freud (Introducing Freud, a graphic guide), Lacan (Introducing Lacan), Jung (Introducing Jung, a graphic guide) etc. recommandé pour les L1 Psycho pour cet été car agréable à lire et permet de pratiquer aussi son anglais !!! Elle est pas belle la vie ???

Note : AAA


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire