mardi 16 août 2016

Psychologie du développement de Ricaud-Droisy, Oubrayrie-Roussel et Safont-Mottay

Vers l'infini et au delà !
Psychologie du développement Enfance et adolescence d'Hélène Ricaud-Droisy, Nathalie Oubrayrie-Roussel et Claire Safont-Mottay 2ème édition (Dunod, 248 pages, 2014)

Support de cours de Psychologie niveau L1. Sur le développement des enfants et des ados principalement avec en fin de partie l'éducation familiale et le développement de la personnalité.


Cela m'a pris environ 15 jours en en lisant un peu tous les jours, prenant quelques notes, recherchant quelques définitions. Par exemple agonistique que le Petit Robert lie aux muscles, ce qui n'aide pas vraiment, en revanche la racine latine est plus juste : qui combat dans les jeux, bref des comportements ou conduites à tendance agressive.

Points positifs
  •  la pensée pré opératoire et opératoire avec les exercices trouvés par Piaget (p. 61). Ce qui m'a fasciné ce sont les différents exercices trouvés. Et aussi les dialogues (de type maïeutique) entre Piaget et les enfants, sans jugement mais pour comprendre leur logique et leur vision du monde. Édifiant.
  • la méticulosité des psychologues pour classifier des comportements et leurs dons d'observation (Tableau 1.1 p. 10). S'il faut retenir quelque chose c'est la démarche méthodologique, la recherche très détaillée de typologie et de classification.
  • les études sur le développement de l'enfant, fascinantes, qui m'ont rappelés certains stades de ma fille mais que je n'avais pas vu sous ces angles si détaillés (tableau 2.6 p. 81)
  • Génial les dessins des enfants (j'ai même commandé le livre Portraits d'autoportraits) et surtout l'exercice p. 113 pour déduire en fonction de photos de dessins le sexe et l'âge de l'enfant (en s'aidant des stades décrits dans les pages précédentes). Ce n'est pas aussi évident que j'aurais pu le penser au départ (Présomptueux !!)
  • L'éducation familiale, les conflits interpersonnels d'enfants, très éclairants sur les comportements et leur déchiffrage mais aussi sur l'influence sur le développement cognitif en fonction des "types" de famille.
  • La bibliographie (qui m'a permis de retrouver un des livres cités, non mis en note de bas de page).
Points négatifs
  • toujours pas d'index ni de glossaire
  • des erreurs de typo ou d'orthographes (ex : p.196 ".. que nous allons détaillés" ). Cela peut être parfois gênant sur le fond, je me rappelle, dans Psychologie clinique et psychopathologie que Foucault avait parlé du "grand enfermement", et dans la marge le livre indiquait "renfermement". Deux mots aux champs sémantiques assez différents.

Un livre très instructif. Elle est vraiment bien cette collection. Pour L1 Psycho c'est un bon départ. Je vais pouvoir étudier le suivant La psychologie cognitive dans la même collection Dunod, beaucoup plus gros, cela devrait me prendre quelques semaines. De manière contingente j'ai entendu une émission (France Inter, Chercheurs d'avenir) où il y avait Stanilas Dehaene et j'y ai appris les progrès impressionnants des IRM comme la possibilité de voir un neurone et ses états ainsi que les liens dendritiques (au nombre de 10 000 tout de même) en temps réel !!!. Plus bluffant encore, le projet du connectome. Je comprend mieux que les NBIC aient le vent en poupe. Il y a même un projet de cerveau humain. Là on est en plein cœur de la recherche. J'aurais du choisir les neurosciences ... En attendant pour l'étudiant en psycho avoir un cerveau virtuel et expérimenter devrait être absolument génial. Si cela sort en PS4 ... Apprendre c'est quand même la drogue ultime, non ?

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire