samedi 17 septembre 2016

Un samouraï d'Occident de Dominique Venner

Un samouraï d'Occident. Le bréviaire des insoumis de Dominique Venner (Pierre Guillaume de Roux, 317 pages, 2013)

Incipit :
S'il restait encore en moi une réserve de compassion, je pourrais plaindre les immigrés d'Afrique noire, du Maghreb, de Turquie ou du sous-continent indien qui ont été importés massivement dans le but de casser les salaires des travailleurs européens.

Dès l'introduction le ton est donné, les thèmes de l'extrême droite sont bien présent. Problème de l'immigration, perte de l'identité, théorie du remplacement, anti mariage pour tous (Dominique Venner édulcorant les slogans les plus homophobes comme l'amalgame avec la pédophilie et la zoophilie, pour Venner tout s'est bien passé !!), arguments pro domo, réactionnaire, valorisation de la virilité et de la guerre, anticommunisme, anti globalisation, déclinisme, décadence, anomie de notre société, conservateur, idéalisme du passé (et quel passé car remonte à l'antiquité, suivant en cela l'argumentaire et la stratégie d'Alain de Benoist). Idéologue et manipulateur : le plus drôle étant son souci (p. 37) " ../.. d'analyse, la précision de la pensée et ses nuances, l'emploi du mot juste". Ce qui est sûr c'est que pour ce qui l'arrange vous aurez des références (en général les siennes, mais pourquoi pas) et pour ce qui ne lui plait pas c'est parfois évacué en deux lignes sans aucune explications ou références (exemple : Simone de Beauvoir et son ouvrage Le deuxième sexe, ou encore l'avenir des enfants d'homosexuels, la "diabolisation" d'Alexis Carrel, etc.). Pour l'analyse, la précision de la pensée et ses nuances, l'emploi du mot juste vous repasserez. Un autre exemple, plus trivial, pour D. Venner le shinaï, l'arme utilisée en kendo, est en bois. Le mot juste serait plutôt le bamboo. Bref. En tout cas retrouve dans ce livre les thématiques développées dans Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France de Michel Winock. D'une certaine manière ce que nous raconte D. Venner n'est pas très original. Il se démarque avec un lien, sorte de fil conducteur, à la culture du Japon et en particulier la "pensée" et l'attitude des samouraï.

Plus étonnant quand même, Dominique Venner valorise l'Europe, ses racines etc. Admettons. Le communisme sera vilipendé. Normal. Mais pas une seule fois ne sera évoqué la période du nazisme qui a ravagé cette Europe qu'il valorise tant. Rien, pas un mot. Zéro. Nada. Que pouic. Et pourtant que de liens, comme avec l'ethnocentrisme, la valorisation de la guerre, de la force, le peuple blanc, l'eugénisme d'Alexis Carrel, les références au philosophe nazi Martin Heidegger. Parfois ce qui n'est pas évoqué est encore plus troublant que ce qui est évoqué. L'échec historique d'Adolf Hitler n'empêche pas certains, de nos jours, d'estimer que sur le fond il avait raison. Bon il y en a qui vénèrent encore Staline, Mao etc. tous ces criminels, alors, tout est possible. Mais ignorer cette période sanglante me surprend, j'aurais aimé connaitre le fond de la pensée de Venner sur ce point.

Le livre est tout de même intéressant, notamment sur l'Iliade et l'Odyssée d'Homère, les passages sur le stoïcisme, l'influence du christianisme sur la société, l'influence de la globalisation et ses effets néfastes. Je le suis moins sur la théorie d'un suicide "utile" ou honorable. Encore plus mal à comprendre son suicide, en plus dans un lieu sacré, Notre-Dame de Paris.

Il y a un fort contraste entre la pensée "théorique" (première partie du livre) de Venner, et les recommandations en fin d'ouvrage (Sept conseils pratiques), non pas que ces derniers soient inintéressants, ,au contraire je les trouve utiles et très justes. Mais quel contraste entre une vision de haut niveau (qu'on soit d'accord ou pas) et des conseils qu'on peut retrouver au rayon bien-être d'un supermarché ou dans n'importe quel magazine rayon psycho. A nouveau ces conseils sont utiles mais difficile de les trouver à la hauteur de la thématique du livre.

Note: AAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire