mardi 8 novembre 2016

Le cri de Nicolas Beuglet

Le cri de Nicolas Beuglet (XO, 494 pages, 2016)

Incipit :
Sarah claqua la porte derrière elle. Essoufflée par ses propres cris, elle demeura debout, sans bouger, reprenant sa respiration.
Le silence du couloir n’était plus troublé que par le bourdonnement étouffé d’une télévision encore allumée à cette heure avancée de la nuit.
Le cœur battant trop vite, elle chemina vers la cage d’escalier, lentement, certaine qu’il allait rouvrir la porte d’une seconde à l’autre, lui déclarer qu’il l’aimait et n’avait toujours aimé qu’elle, que cette tromperie était une erreur, une faiblesse qui ne se reproduirait plus jamais.
 Un thriller qui commence sur les chapeaux de roue pour ne plus vous lâcher. Le cadre me séduisait, un vieil hôpital psychiatrique, dans la Norvège, au passé sombre et glauque. Une policière attachante, qui a subit un traumatisme et a des problèmes de couples. Un homme, soit-disant suicidé, qui ... bon c'est un thriller, difficile de parler de l'intrigue. Cette dernière est bien fichue, utilise des faits déjà utilisés par ailleurs (par exemple Thilliez), mais l'intrigue, le rythme haletant, la policière à laquelle on s'attache, le complot, les rebondissements, l'intensité des situations, bref c'est un vrai page-turner. Si vous avez aimé Le premier miracle de Legardinier, ce livre pourrait bien aussi vous plaire. J'ai dévoré ce livre et je ne le conseille à tour de bras (oui aussi bien Le cri que Le premier miracle).

Note : AAAAA


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire