mardi 24 janvier 2017

Six degrés de liberté de Nicolas Dickner

Six degrés de liberté de Nicolas Dickner (Seuil, 320 pages, janvier 2017)

Incipit :
Lisa pense à l'argent.
Masque à gaz sanglé sur le visage, fourche à la main, elle jette par la fenêtre du grenier des galettes de guano et de gangrène, des squelettes de rhinocéros et des manteaux de vison grouillant de mites - et elle pense à l'argent.
Une condamnée à des travaux d'intérêt général, à la recherche d'un conteneur fantôme (ici le MacGuffin, méthode utilisée par Hitchcock dans La Mort aux trousses par exemple) . Deux adolescents brillants qui montent des projets atypiques. La complexité du capitalisme mondialisé, avec sa production effrénée et vaine,  au travers d'une quête absurde, rocambolesque et assez drôle au final.

J'aime l'écriture, la manière de décrire les situations,  la structure des deux trames narratives qui se rejoignent dans un éclat de rire. Le titre fait penser aux six axes d'un objet, en référence au conteneur de l'histoire, qui échappe à tout contrôle, semble-t-il, et explore les six axes ad libitum (de Savoie).

Un livre amusant, avec un petit côté technothriller, que j'ai dévoré en quelques jours. L'aspect sympathique du livre est qu'il est écrit par un canadien et que certains mots utilisés sont peu usités en France (Par exemple calorifère pour radiateur). Je remercie le magazine Lire de ce mois de me l'avoir fait découvrir !!

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire