mardi 7 mars 2017

C.I.E.L. 3.0 L'été de la révolte de Johan Heliot

C.I.E.L. 3.0 L'été de la révolte de Johan Heliot (Gulf Stream éditeur, 245 pages, 2015)

Incipit :
 La croissance de Mathis avait été compromise par une aberration génétique rare. Ses muscles le faisait souffrir lorsqu'il les sollicitait trop, mais cela n'empêchait pas le jeune homme d'accomplir sa part de labeur quotidien sans jamais se plaindre.

La suite du tome 2. L'Intelligence Artificiel (I.A.) continue de soumettre l'humanité mais cette dernière n'a pas dit son dernier mot et un petit nombre résiste. Des attentats sont fomentés, des datacenters attaqués ou encore des relais de communication. L'I.A. accélère donc son plan dont la finalité semble toujours la disparition de l'être humain et, pour apaiser les consciences, présente le nouvel espoir pour l'humain, un humain hybride, contrôlé, plus respectueux de sa matrice nourricière, la Terre. Un humain bio, élevé aux grains, qui gambade dans les prés. Garanti sans maladies, sans émotions, sans souffrance. Un esclave sans espoir en somme.

Toujours centrés principalement sur la famille Keller, la mère qui n'est plus ambassadrice de l'I.A., ayant pu s'échapper, le père, nouvel ambassadeur imprévu, leurs enfants, le grand-père. Il ne reste guère d'espoir, tout s'assombrit. Mais comment cela va-t-il bien finir ????? Vous le saurez dans le prochain épisode ! Qu'il va falloir d'ailleurs que j'emprunte à la médiathèque. Bref, une réflexion toujours d'actualité sur l'écologie politique, une sixième extinction offrant le bout de son museau, une pollution toujours plus grande etc. Gaïa souffre et l'humain (en tout cas ceux qui nous gouvernent, au niveau mondial) s'en balance complètement. Pour l'instant Daemon et Freedom de Daniel Suarez poussait la réflexion plus loin, mais cela reste un sujet intéressant et bien traité.

Note : AAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire