jeudi 23 mars 2017

Les contes défaits d'Oscar Lalo

Les contes défaits d'Oscar Lalo (Belfond, 2016, 217 pages)

Incipit:
Ce qui m'est arrivé ne m'est pas arrivé. Ce que je sais, c'est que c'est arrivé à d'autres, et qu'eux non plus ne le savent pas. Ma vie est un conte qui n'existe pas. Un conte inventé qui, depuis, me hante. Un conte impossible : ni fée, ni citrouille, ni carrosse. Un conte vide.

Livre de la sélection du prix Emmanuel-Roblès 2017. Encore plus terrible que L'été des charognes car traitant d'un sujet particulièrement sensible.

Le texte est très bien écrit, une maîtrise de la langue du non-dit, du sous-entendu, décrivant en creux, et avec grand talent, l'indicible. J'entendais à la radio récemment que décrire des faits horribles empêchait tout raisonnement, toute empathie tellement on était anesthésié et donc que ce n'était pas la bonne approche pour décrire des faits qui heurtent si violemment nos sens. Et c'est vrai que cette vie vie brisé, saccagée, pervertie où même une fois adulte on ressent ce que le personnage a de profané, est bien mieux mise en valeur de cette manière. D'un certain point de vue, une écriture paradisiaque pour décrire l'enfer.

Le format du conte  a souvent été utilisé pour décrire parfois des situations horrible (se débarrasser de ses enfants dans une forêt, enfant dévoré par un loup, meurtres en série, anthropophagie, etc. voir Psychanalyse des contes de fées pour un aperçu de toute la violence symbolique de ce type de récits). Le choix du titre n'est donc pas anodin. Un livre crève-cœur. Un not feel good book.


J'ai bien aimé le format du livre, sa texture, sa mise en page ainsi que le marque page intégré, à découper (bon je n'aime pas découper mes livres ni écrire dessus). Il manque la boite à mouchoir. Faudra y penser la prochaine fois.

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire