dimanche 7 mai 2017

La fissure de Guillermo Abril et Carlos Spottorno

La fissure de Guillermo Abril et Carlos Spottorno (Gallimard, 172 pages, avril 2017)

Une BD singulière, un reportage basée sur des photos, qui adopte une partie de ses codes (cases, bulles). Mais qu'on ne s'y trompe pas il s'agit de témoignages poignants sur une des tragédies de notre temps, les migrations dues aux instabilités comme la guerre en Syrie ou de tensions frontalières (comme le Donbass sujet d'Anthracite, réminiscence d'une guerre froide qui ne dit plus son nom) mais surtout le fruit de courants de fonds inquiétants, ici intitulé la fissure. Ce titre résume à lui seul le symbole des frontières et des cassures à plusieurs niveaux (économique, guerre, politique, social etc.).

C'est surtout un regard sur des situations que tout un chacun ignore plus ou moins volontairement et qui pourtant fait l'objet d'une guerre idéologique au point d'être instrumentalisée notamment par l'extrême droite lors des élections en cours, occultant dans son discours clivant et xénophobe toute la détresse de populations mais aussi toute la complexité du contexte, qu'on ne peut résumer par des slogans. C'est d'autant plus facile de simplifier que, comme le montre brillamment cet ouvrage, le travail journalistique de fond des media majeurs n'est tout simplement pas fait. Les deux auteurs ont eu tout juste les moyens d'un tel reportage. L'indigence de la politique menée par l'Europe est très inquiétante comme le fait d'apprendre au cours de cet ouvrage l'existence de camps, de tensions entre l'OTAN et la Russie et bien d'autres choses encore.

Un ouvrage d'exception pour qui souhaite avoir une approche plus concrète des réalités même si cet ouvrage n'indique pas ce qu'il est possible de faire pour améliorer la situation. Il expose juste un terrible constat. C'est à la fois son point fort et son point faible.

Note : AAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire