samedi 17 juin 2017

Prix Emmanuel Roblès 2017

Prix Emmanuel Roblès 2017 (Ville de Blois, milliers de pages, 2017)


La lauréate pour le Prix Emmanuel Roblès 2017 est Négar Djavadi pour Désorientale. Ce qui me fait d'autant plus plaisir qu'elle a eu le bénéfice de mon vote (Probable, certain après la lecture de l'entière sélection).

Une soirée très réussie même si la SNCF a un peu ternie la cérémonie (Cinq des auteurs sélectionnés sont partis de Paris à 10h pour arriver à ... 16h à Blois). L'animateur s'en est plutôt bien sorti mais je reste attaché à Philippe Lefait plus pertinent et malicieux. J'ai eu le plaisir à échanger avec plusieurs des auteurs mais n'ai pu tout faire signer de mes exemplaires car l'horaire du train du retour approchait pour eux. J'ai été séduit par l'engagement d'un Cédric Gras (qui a accepté de me parler en russe) comme du caractère affirmé et intelligent de Simon Johannin dont j'ai pu avoir juste la signature in extremis lui lâchant au passage quelques mots sympathiques (oui je suis comme cela, admiratif des personnes ayant pu écrire un livre !). J'ai tellement troublé Guy Boley que sa dédicace indique sa difficulté à trouver un texte original et écouter le quémandeur en même temps. J'ai appris également à cette occasion que Comme neige avait réellement été écrit à plusieurs mains, que les lettres attendues étaient de vrais lettres, un jeu ludique, déchirant le quatrième mur, dont je n'étais pas conscient, ayant tout pris au deuxième degré. Monsieur le Président d'Agglopolys, Christophe Degruelle, a fait un excellent discours, avec un sens de l’a propos bien trouvé et quelques références qui m'ont incité à lire La modification de Butor. Je pourrais parler encore de quelques anecdotes ainsi que des auteurs dont je n'ai pas parlé ici, mais je crains de vous ennuyer, en tout cas c'était une soirée extra.

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire