jeudi 27 juillet 2017

Le monde inconnu d'Hergé de Bertrand Portevin

De l'autre côté du miroir ...
Le monde inconnu d'Hergé de Bertrand Portevin (Dervy Poche, 350 pages, 2008)

Incipit :
Apocalypse signifie révélation. C'est une véritable apocalypse que j'ai vécu il y a deux ans. Plongé dans la mythologie grecque, je lisais la vie de Dionysos lorsque, d'un coup, je m'aperçus que je lisais celle du Chevalier de Haddock ! Dionysos, attaché au mât de son navire par des pirates, les enivre, ils se jettent par-dessus bord. Ils seront métamorphosés en dauphins. C'est la scène exacte reproduite dans Le secret de la Licorne et qui se parachève au début des 7 boules de cristal lorsque l'on aperçoit, au-dessus du linteau de la grande porte du château, la sculpture du dauphin.
Une relecture ésotérique, avec le symbolisme des tarots, du Yi king, de l'alchimie, que nous invite à faire Bertrand Portevin, de l'album Vol 714 pour Sydney. Par moment je l'avoue j'ai eu un peu de mal, c'est, selon moi, parfois un peu tiré par les cheveux mais tout de même, par l'accumulation de détails que ce soit des couleurs, la position des mains, d'éléments de décor, l'usage de symboles et j'en passe, l'auteur est particulièrement convaincant. C'en est même troublant. Je lui fait grâce d'avoir porté mon attention sur de petits détails qui m'avaient complètement échappés. Cela reste tout de même brillant et fait appel à une culture qui m'est en grande partie étrangère, et même à une bibliothèque particulière de livres que je n'ai pas du tout allant du dictionnaire symbolique au Mutus Liber. Pour le premier je vais combler ce vide, un dictionnaire c'est toujours utile, quant au deuxième son prix est un frein à ma curiosité légendaire (?!) encore que sur le net, BNF et autre sites, il est possible de le trouver numérisé !

C'est bien la première fois que je sors une loupe pour lire Tintin ... et j'en viens à m'amuser à aussi chercher sur google et autre. Par exemple dans Le crabe aux pinces d'or (Crabe, 1, 2), en cherchant le nom du navire Epoméo j'ai appris qu'il s'agissait d'un mont en Italie, puis, via google images, je suis tombé sur un dessin indiquant qu'il s'agit d'une porte d'entrée pour la Terre Creuse Agharta  avec la référence d'un livre La race à venir, d'Edward Bulwer-Lytton. Comme Bertrand Portevin fait jouer le rôle du méchant à Rastapopoulos, un démon, qui vit aux enfers certainement, et donc sous terre, Rastapopoulos a ses entrées via l'Epoméo !! Ce qui peut accréditer qu'il est propriétaire dudit navire, je ne crois pas aux coïncidences ! Et puis dans (Vol714, 9, case D1) il y a Golf Tango Fox, on y voit le Grand Torient de France !! Bon ok je suis définitivement moins doué et moins convaincant que M. Portevin ... Il n'empêche j'essaye de trouver des explications partout maintenant (je veux dire c'est pire qu'avant !).

Ceci étant dit après avoir lu un ouvrage sur la Franc-maçonnerie et quelques articles, dans Le Trésor de Rackham Le Rouge, page 61, dernière case, c'est tout de même hautement symbolique avec la Franc-maçonnerie !! Qu'on en juge, Tintin avec une épée (!) utilisée lors des initiations, Haddock un bâton (comme le bâton  épiscopal / la canne) autre symbole et Tournesol passe une entrée qui comporte deux piliers comme Jakin et Boaz du temple de Salomon, autres symboles de la Franc-maçonnerie. Et Tournesol a un pendule qui ressemble à un soleil brillant, la Lumière. Il y a certainement d'autres choses à voir comme la main de Tournesol pas très naturelle pour tenir un pendule (enfin je crois), tout de même tout cela est bien troublant, non ?

Bref, un livre très original et passionnant sur l’œuvre d'Hergé.

Note : AAAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire